Joueurs

Synopsis :

Lorsqu’Ella (Stacy Martin) rencontre Abel (Tahar Rahim), sa vie bascule. Dans le sillage de cet amant insaisissable, la jeune fille va découvrir le Paris cosmopolite et souterrain des cercles de jeux, où adrénaline et argent règnent. D’abord un pari, leur histoire se transforme en une passion dévorante.

4099131.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Stacy Martin & Tahar Rahim

Le saviez-vous ? :

  • Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2018, la réalisatrice Marie Monge s’est inspirée de sa propre expérience des cercles des jeux parisiens. Lorsqu’elle a découvert cet univers souterrain des cercles de jeux, elle a été frappée par le fait qu’on y trouve toutes sortes de gens très différents : toutes les classes sociales, tous les âges s’y mélangent et y convergent.

Ma critique :

L’addiction aux jeux est le thème central du film, mais on peut plus voir cela comme la troisième personne d’un triangle amoureux. Cela partage leurs vies et cela fait leurs joies et surtout leurs peines. La réalisatrice a vraiment fait du très bon travail pour dépeindre cette réalité et l’impact que cela peut avoir sur les vies. Tout y est comme l’aspect psychologique et social. Le sujet est vraiment bien traité, ce qui bien sûr, permet au récit centré sur l’histoire d’amour de gagner en profondeur. Un récit très prenant et fort qui est bien ancré dans un univers vraiment sinistre et sombre où la violence règne et où les relations humaines ne sont que superficielles et dépendent de la réussite aux jeux.

2893051.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Stacy Martin & Tahar Rahim

La jeune comédienne Stacy Martin est absolument remarquable et pour le coup, cette descente aux enfers se remarque même physiquement, car elle passe d’une jeune femme pleine de vie et pétillante à quelqu’un de très fermé qui ne prend plus soin d’elle. De son côté, Tahar Rahim est assez remarquable dans son rôle à contre emploi.

Là où le scénario tire son épingle du jeu, c’est dans le description des codes et de la faune des cercles de jeu privés, univers sombre et violent s’il en est. Le récit semble scindé en deux grandes parties avec la première qui est donc véritablement palpitante, le cœur bat au rythme effréné de musiques saccadées pendant la distribution des cartes. Le polar romanesque fonctionne sans aucun doute sur le suspense de la toxicité à venir mais la seconde convainc moins jusqu’à une fin assez ratée malheureusement…

Pour conclure, « Joueurs » est un premier film assez ambitieux et noir, qui immerge dans le monde des Cercles du jeu ainsi qu’une passion destructive, emmené par un couple d’acteurs remarquable.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s