Le Jeune Ahmed

Synopsis :

En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed (Idir Ben Addi), 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie.

1703600.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Myriem Akheddiou & Idir Ben Addi

Le saviez-vous ? :

  • Les Dardenne sont des habitués du Festival de Cannes ; leurs huit derniers films ont été présentés en compétition.
  • Ils ont remporté deux fois la Palme d’Or et font partie du club très fermé des réalisateurs ayant déjà eu cet exploit !
  • Il y a quelques jours, lors de la cérémonie de clôture, le jury d’Alejandro Inarritu a décerné le Prix de la mise en scène à ce nouveau film qui est un drame social ancré dans une brûlante actualité.

Ma critique :

C’est un film assez terrifiant mais réalisé avec beaucoup de subtilité mais il montre cette transformation et le climat de tension permanente qui s’instaure ensuite, car on sent que le jeune Ahmed peut agir à tout moment. Sur le thème de la radicalisation islamiste, dont il ne s’intéresse qu’aux conséquences, ce film décrit parfaitement les mécanismes de l’addiction. Honnêtement, la mise en scène est minimaliste, ce qui va bien au film, mais qui laisse interrogatif sur le prix de la mise en scène reçu à Cannes. Le scénario est aussi simple que complexe, drame social en plein dans l’actualité. Le tout est fait sans jugement, sans pathos, avec une froide mais belle émotion.

5201085.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Idir Ben Addi

L’interprétation est de qualité. Le jeune Idir Ben Addi s’en tire parfaitement. Tout le reste du casting est au diapason. L’habitude des Dardenne est de choisir des « inconnus » pour leurs films ; on se souvient d’Emilie Dequenne pour « Rosetta » ou encore de Déborah François pour « L’Enfant ».

Troublante et brute, la nouvelle réalisation des frères Dardenne renoue avec la simplicité de leurs premiers longs-métrages, révélant âprement l’impuissance de l’entourage et des institutions à déradicaliser les jeunes, enfermés dans des croyances inflexibles. Fidèles à eux-mêmes, ils vont à l’essentiel et captent les moments importants pour que la narration soit fluide et ne s’encombrent pas des transitions. Pour moi, c’est un moyen efficace (vu que le film dure 1h24) qui peut néanmoins surprendre, notamment pour la scène finale qui peut diviser le public.

Pour conclure, « Le Jeune Ahmed » est un film qui possède une grande force et simplicité remarquables, empreint d’une grande humanité.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s