L’Adieu à la nuit

Synopsis :

Muriel (Catherine Deneuve) est folle de joie de voir Alex (Kacey Mottet Klein), son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

5099261.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Catherine Deneuve & Kacey Mottet Klein

Le saviez-vous ? :

  • Pour son nouveau film, André Téchiné aborde un sujet difficile qui est l’objet de multiples polémiques dans les médias : la radicalisation religieuse.
  • Selon lui, ce long-métrage ne représente que mon regard sur ce sujet, c’est une proposition de fiction où il ne juge pas du tout ses personnages.

Ma critique :

Ce n’est pas un film religieux, ni islamophobe. Au contraire, le récit s’attache à montrer que le radicalisme islamiste relève moins de la religion que de la volonté de donner un sens à son existence, de s’accomplir et d’être reconnu. En effet, tout l’enjeu de cette radicalisation extrêmement aboutie et déterminée, est ici très suggérée, plutôt que réellement traitée, montrée et expliquée dans sa motivation et son mécanisme… André Téchiné n’arrive pas vraiment à ouvrir de nouvelles perspectives sur ce phénomène inquiétant. Voilà un film qui pose de bonnes questions : comment des personnes non-religieuses finissent-elles par éprouver, un jour, le désir de tuer au nom d’un dieu ? Il n’y a pas de réponse définitive et c’est en cela que la radicalisation islamiste, qui stigmatise l’islam, reste un sujet tabou dont il faut pourtant parler.

5547862.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Oulaya Amamra & Kacey Mottet Klein

Catherine Deneuve livre une belle performance assez juste en grand-mère dans le déni qui tente de sauver son petit-fils. Et même si l’interprétation de Kacey Mottet Klein est aussi quelquefois troublante, on regrette un manque d’échanges profonds entre ce duo familial qui aurait pu amener à entrer bien plus dans le fonctionnement de ce jeune homme désemparé qui espère tout de sa vraie vie au-delà… De son côté, Oulaya Amamra est assez excellente et confirme qu’elle est une jeune actrice pleine de talent.

Porté par une immense justesse et un puissant désir de compréhension, Téchiné sort le grand jeu et épouse son histoire avec une caméra inquiète et compatissante qui sert d’œil pour poser un regard reculé, sans jugement, seulement motivé par l’envie de comprendre l’incompréhensible. On ne cherche pas à expliquer ni à comprendre les motifs d’un tel choix, tout comme on ne s’apitoie pas sur la détresse de la grand-mère. Cette neutralité des émotions apporte force, courage et détermination à ces personnages mais aussi une certaine distance au spectateur pour « digérer » un tel sujet dont l’actualité criante peut en effrayer plus d’un.  La mise en scène prend des risques, notamment dans sa représentation du djihadisme, de sa capacité à toucher la jeunesse, de la place de la femme dans leur coutume, des fichés S dans notre société et du désir profond de sacrifice pour une cause supérieure. Il y a sujet à polémiquer, certes, mais le regard du réalisateur cerne avec justesse et sobriété des personnages en plein tumulte intérieur.

Pour conclure, « L’Adieu à la nuit » est un drame intense, juste et sensible sur un sujet d’actualité très actuel où le cinéaste pose un regard lucide.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s