Faute d’amour

Synopsis :

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

4232707.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Alexey Rozin & Maryana Spivak

Le saviez-vous ? :

  • Primé à Cannes en 2017, “Faute d’amour”, le nouveau film d’Andreï Zviaguintsev n’a rien de romantique. Un couple en train de se séparer doit faire face à un… imprévu : Aliocha, leur fils unique de douze ans a fugué.
  • Ce film a laissé personne indifférent puisqu’il décrit une société russe dans laquelle prédominent égoïsme et individualisme.

Ma critique :

Le tour de force du film est de montrer les comportements des adultes, plutôt que la détresse de l’enfant. Ce qui est intéressant c’est que le réalisateur nous préserve dans un climat assez horrible et vicieux avec des personnages qui restent dans une sorte d’indifférence individualiste pour nous questionner sur l’absence d’empathie ; de plus, ce qui rend le sujet d’autant plus fort car le spectateur reste actif pour se faire une place, un avis. Et je dois dire que j’ai été bouleversé, mais non pas par la situation en elle-même, bizarrement, mais par le choc d’une séquence en particulier, où la mise en scène laisse à la fois le doute mais dit absolument tout dans les regards.

2204794.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Matvey Novikov

C’est un sans faute pour le casting qui est assez impeccable avec une mention spéciale à Mariana Spivak qui est magistrale et glaçante dans son rôle.

Ce film palpitant m’a littéralement scotchée à l’écran du premier au dernier plan. Le réalisateur regarde avec mesure et précaution, l’envahissement de la vie moderne par la télévision, les téléphones portables, l’Internet, et surtout en filigrane, l’âge d’or du capitalisme financier. C’est également d’une noirceur presque insoutenable et c’est également à la fois un regard clinique sur une humanité en perdition et un portrait saisissant d’un monde à bout de souffle dont parviennent régulièrement à la radio des nouvelles effrayantes ! Les personnages sont souvent monstrueux , mais d’une monstruosité humaine, crédible, palpable, c’est là toute la force du film.

Pour conclure, « Faute d’amour » est un drame russe d’une froideur brûlante, d’une puissance bouleversante, porté par une mise en scène vertigineuse. Un chef-d’oeuvre à voir absolument !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s