Mais vous êtes fous

Synopsis :

Roman (Pio Marmaï) aime Camille (Céline Sallette), autant qu’il aime ses deux filles. Mais il cache à tous un grave problème d’addiction, qui pourrait mettre en péril ce qu’il a de plus cher. L’amour a-t-il une chance quand la confiance est rompue ?

maisvousetesfous01 (1)
Pio Marmaï & Céline Sallette

Le saviez-vous ? :

Pour son premier film, Audrey Diwan a frappé assez fort en abordant un sujet extrêmement délicat ! A la base journaliste et romancière, elle a décidé d’écrire et de réaliser son long-métrage en s’inspirant du parcours d’une amie à elle qu’elle a réellement connue en 2012.

Ma critique :

S’il n’était pas inspiré d’une histoire vraie, le scénario de « Mais vous êtes fous » pourrait sembler tiré par les cheveux. Comment un homme peut-il cacher à sa femme sa consommation quotidienne de cocaïne ? Comment les rencontres avec son dealer, les sorties d’argent, les sautes d’humeur peuvent-elles passer si longtemps inaperçues ? Mais ce film n’est pas un polar. Comme l’annonce son affiche, il interroge le couple, sa capacité à surmonter les épreuves les plus rudes et c’est également un thriller intime abordant l’addiction sous plusieurs formes, la trahison, la perte de confiance et l’équilibre fragile du couple. Certes, on aurait aimé plus d’intensité dans la tragédie en marche mais la cinéaste a préféré rester à hauteur humaine, choisissant délibérément la modestie et l’intimisme dans le traitement de son sujet. L’un des points forts du film est l’alchimie, la puissance attraction de ce couple, leur amour si sincère et, de ce fait, si aveugle qu’il a autorisé le déni, bouleverse les codes et la morale.

0667404.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Carole Franck & Céline Sallette

C’est sans nul doute l’aspect le plus intéressant du film, d’autant qu’il est rendu totalement réel par le couple parfait formé à l’écran par Pio Marmai et Céline Sallette. Leur complicité, leur jeu, leurs regards ne laissent aucune place au doute, ils nous embarquent sans préavis dans leur profonde intimité, dans leurs souffrances. Lui a le charme des hommes fragiles, on le sent toujours sur la ligne de crête. Il incarne très bien la fragilité, sans la surjouer, il arrive à être émouvant sans jamais être pathétique. Céline Sallette, elle, est juste parfaite dans le rôle d’Anna. Le regard qu’elle porte sur son mari, qu’elle aime toujours sincèrement, est toujours lourd de non dits. Ses silences sont assourdissants, elle est d’une justesse et d’une retenue parfaite.

Le scénario, inspiré par un fait divers bien réel, pose essentiellement cette question là, celle de l’amour à l’épreuve de la trahison. On sent que c’est cela qui guide le scénario, bien plus que la question de la drogue en tant que telle. Le public sent que la drogue n’était qu’un prétexte pour le scénario d’Audrey Diwan, ça aurait pu être autre chose. Ce qu’elle voulait mettre en scène c’est un couple qui explose sous le coup d’un secret puis tente de se reconstruire, si tant est que cela soit possible. Toute cette partie psychologique est réussie, je le reconnais, mais le film s’en trouve un peu déséquilibré, trop rapide et trop indulgent sur des aspects pourtant cruciaux du problème de Roman. La mise en scène est fluide et assez solide et un suspense est présent à chaque instant et surtout, l’absence totale de pathos est assez remarquable.

Pour conclure, « Mais vous êtes des fous » est un premier film assez remarquable abordant l’addiction de la drogue d’une manière originale.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s