Foxcatcher

Synopsis :

Inspiré d’une histoire vraie, Foxcatcher raconte l’histoire tragique et fascinante de la relation improbable entre un milliardaire excentrique et deux champions de lutte. Lorsque le médaillé d’or olympique Mark Schultz (Channing Tatum) est invité par le riche héritier John du Pont (Steve Carell) à emménager dans sa magnifique propriété familiale pour aider à mettre en place un camp d’entraînement haut de gamme, dans l’optique des JO de Séoul de 1988, Schultz saute sur l’occasion : il espère pouvoir concentrer toute son attention sur son entraînement et ne plus souffrir d’être constamment éclipsé par son frère, Dave (Mark Ruffalo). Obnubilé par d’obscurs besoins, du Pont entend bien profiter de son soutien à Schultz et de son opportunité de « coacher » des lutteurs de réputation mondiale pour obtenir – enfin – le respect de ses pairs et, surtout, de sa mère qui le juge très durement. Flatté d’être l’objet de tant d’attentions de la part de du Pont, et ébloui par l’opulence de son monde, Mark voit chez son bienfaiteur un père de substitution, dont il recherche constamment l’approbation. S’il se montre d’abord encourageant, du Pont, profondément cyclothymique, change d’attitude et pousse Mark à adopter des habitudes malsaines qui risquent de nuire à son entraînement. Le comportement excentrique du milliardaire et son goût pour la manipulation ne tardent pas à entamer la confiance en soi du sportif, déjà fragile. Entretemps, du Pont s’intéresse de plus en plus à Dave, qui dégage une assurance dont manquent lui et Mark, et il est bien conscient qu’il s’agit d’une qualité que même sa fortune ne saurait acheter. Entre la paranoïa croissante de du Pont et son éloignement des deux frères, les trois hommes semblent se précipiter vers une fin tragique que personne n’aurait pu prévoir…

FOXCATCHER
Steve Carell

Le saviez-vous ? :

  • Bennett Miller est un réalisateur assez discret (3 films en l’espace de 9 ans) mais il prend toujours le soin à la réalisation de ses films et cela se ressent particulièrement pour son troisième film qui prend son temps mais j’ai énormément adoré celui-ci !
  • Netflix a dévoilé fin avril 2016 un documentaire inédit intitulé « Team Foxcatcher » qui s’intéresse à l’histoire du philanthrope et champion de lutte John du Pont qui a tué l’un de ses proches amis. Comment le milliardaire en est-il arrivé là ? C’est ce que tente de comprendre le documentaire.

Ma critique :

Ce film met l’accent sur une relation humaine tragique, effrayante et incroyable au sein du milieu du sport de lutte qui est très bien dépeint. Le scénario nous présente des personnages forts et gère parfaitement le temps d’apparition à l’écran, il enlève cependant tout sentiment, tout attachement envers eux par une mise en scène assez remarquable. Ce drame d’une intensité remarquable qui frise la perfection et la fascination que l’on éprouve devant ce choc brutal et qui accentuera l’ambiance profonde. Quand à la réalisation, elle est  froide, glaciale même, et les décors, aussi majestueux qu’ils sont, imposants et tout aussi cruels que le scénario. Celui-ci joue sur la manipulation d’autrui, le pouvoir et l’ambition, et traite ces thématiques habilement et avec sobriété. Chaque homme représente son monde et qu’il perçoit, ce qu’il veut devenir.

FOXCATCHER
Mark Ruffalo & Channing Tatum

La force et l’impact de ce film repose avant tout sur le comédien Steve Carell, exceptionnel ici, qui en incarnant John Le petit, allias L’Aigle Doré, devient petit à petit un être inquiétant, pervers et calculateur qui monte crescendo du début à la fin ! Cet acteur aux expressions impressionnantes du regard aux rictus de la bouche, suscite un malaise de plus en plus palpable et envahissant. Chaninng Tatum est excellent dans son personnage en cherche de reconnaissance et nous livre l’une des performances les plus saisissantes de sa carrière. Son frère, incarné par l’excellent Mark Ruffalo est tout aussi magistral dans son rôle alors que son caractère est puissant et profondément étudié.

Une fois de plus les apparences sont trompeuses. Trompeuse, comme la bande annonce d’ailleurs. On pouvait s’attendre à une intrigue poignante et sous adrénaline mais comme je l’ai dit plus haut, le film est long. La relation que l’on peut percevoir comme malsaine du long-métrage est brillante et magnifiquement mise en rapport par la réalisation de Bennett Miller. Chaque signification, chaque symbolique visuelle nous montre tout l’aspect oppressant du film. Les plans sont choisis de façons extrêmement intelligente et permettes de mieux appréhender les sentiments des personnages qui sont à chaque fois justifiés par les astuces de mise en scène. On filme les acteurs de loin pour montrer leur désespoir et leur hésitation dans des moment importants. Les couleurs sont elles aussi extrêmement bien choisis, l’univers noir et bleu rappelle le cinéma de David Fincher.

Pour conclure, « Foxcatcher » est un très grand film absolument brillant qui déjoue intelligemment les codes du thriller pour nous livrer un cinéma puissant, habité par trois extraordinaires comédiens.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s