Loving

Synopsis :

Mildred (Ruth Negga) et Richard Loving (Joel Edgerton) s’aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu’il est blanc et qu’elle est noire dans l’Amérique ségrégationniste de 1958. L’État de Virginie où les Loving ont décide de s’installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu’il quitte l’État. Considérant qu’il s’agit d’une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu’à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l’arrêt « Loving v. Virginia » symbolise le droit de s’aimer pour tous, sans aucune distinction d’origine.

507337.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Ruth Negga & Joel Edgerton

Le saviez-vous ? :

  • On peut dire que Jeff Nichols est un réalisateur surprenant puisqu’il change de registre en une fraction de seconde et ose enfin la rupture ; moins d’un an après le sublime « Midnight Special », il revient avec un sujet sur lequel on ne l’attendait pas.. Jamais il ne s’était lancé dans une histoire d’amour et encore moins dans un biopic.
  • Il raconte l’histoire vraie des Loving qui est à l’origine de l’arrêt de la Cour Suprême des Etats-Unis qui permet d’abolir des lois anti-mariage mixte aux États-Unis. Encore aujourd’hui très important, il est souvent évoqué lors d’affaires contestant le mariage homosexuel.
  • Le film a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2016 où il a reçu un bel accueil même si certains journalistes l’ont reproché son classicisme.

Ma critique :

Ce film prouve le talent inouï de Jeff Nichols à se trouver sur tous les fronts tant il fait très fort en contant cette histoire vraie, qui est traitée avec pudeur, grâce et sensibilité. C’est un couple qui s’aime vraiment et qui veut vivre sans histoires mais malheureusement, ce n’est pas le cas. En effet, dès les premières minutes, la menace guette. Tout le monde les regarde, tout le monde pose un jugement sur eux. Alors qu’ils ne font que s’aimer et veulent juste vivre normalement. Ce couple qui s’aime profondément porte le véritable nom de Loving. Tout d’abord, je salue la mise en scène du film qui est sobre, élégante et précise qui va au couple. Je trouve vraiment intéressant l’intelligence et l’originalité du traitement des personnages de Nichols puisqu’aucun d’entre eux ne sera dans l’excès, de peur, de joie et de déception. C’est uniquement une simplicité de comportements et une justesse étonnante qui entourent les deux protagonistes principaux !

336390.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Joel Edgerton & Ruth Negga

L’amour est extrêmement bien représenté par un couple d’acteurs absolument époustouflants : la belle actrice Ruth Negga arrive ainsi merveilleusement à faire passer toute la bienveillance que son personnage dégage une justesse splendide selon l’intensité des moments filmés. Elle est vraiment la révélation de ce film, arrivant même à voler la vedette à son mari, interprété avec humilité par Joel Edgerton, qui incarne son mari méfiant, qui aura tendance à se replier sur lui-même tout en acceptant l’attitude et les décisions de son épouse tant il l’aime et la protège ! Je ne comprends pas pourquoi ces deux acteurs n’ont pas reçu de prix d’interprétation au Festival de Cannes en 2016.  Je souligne également la très bonne apparition de Michael Shannon (l’acteur fétiche du cinéaste) qui incarne un photographe du magazine « Life » et sa seule scène où il apparait est magnifique car il pose un regard sur ce couple mais contrairement aux autres personnes, il ne les jugera pas. La tendresse qui émane de ses yeux lorsqu’il voit ces deux êtres rire devant la télé rompt avec ce que les autres voyaient et en dit long sur ce que l’amour se doit être.

A travers ce couple mixte, où chaque séquence est nécessaire au récit, le réalisateur délivre plus qu’un combat contre le racisme et la tolérance puisqu’il invoque simplement et en toute pudeur le droit de s’aimer librement. Il réalise ce film avec une sobriété touchante, refusant de tomber dans le pathos larmoyant. Un regard et quelques mots suffisent à se montrer bouleversants. C’est une oeuvre qui prend le temps d’amener le spectateur à l’issue que l’on sait positive même si cette histoire a duré 9 années… C’est un magnifique témoignage d’espoir et de joie pour tous ceux qui subissent au quotidien des formes de discrimination quelle qu’elles soient.

Pour conclure, « Loving » est une oeuvre sensible, humaine et intelligemment traitée, abordant à travers un couple le ségrégationnisme, porté par un couple d’acteurs éblouissant. Du très beau cinéma !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s