Les Filles du soleil

Synopsis :

Au Kurdistan, Bahar (Golshifteh Farahani), commandante du bataillon Les Filles du Soleil, se prépare à libérer sa ville des mains des extrémistes, avec l’espoir de retrouver son fils. Une journaliste française, Mathilde (Emmanuelle Bercot), vient couvrir l’offensive et témoigner de l’histoire de ces guerrières d’exception. Depuis que leur vie a basculé, toutes se battent pour la même cause : la femme, la vie, la liberté.

1606524.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Golshifteh Farahani

Le saviez-vous ? :

  • A l’occasion de la journée internationale des droits de femmes le 8 mars, j’ai décidé de vous parler du deuxième film d’Éva Husson qui évoque des femmes et plus précisément des combattantes.
  • Présenté au Festival de Cannes 2018, ce film a reçu un accueil très froid de la part des critiques qui l’ont considéré maladroit et mauvais.
  • Il faut tout de même savoir qu’il s’inspire des massacres de Sinjar, commis en 2014 en Irak contre les yézidis par les djihadistes de l’État islamique ainsi que la bataille de Sinjar qui opposa les groupes kurdes aux djihadistes. De plus, la metteuse en scène du film s’est rendue au Kurdistan pendant la guerre, elle s’est rendue sur le front et dans les camps de réfugiées, pour recueillir le témoignage des femmes qui s’étaient échappées, mais aussi celui des combattantes.

Ma critique :

Honnêtement, ce film m’a beaucoup déçu alors que je sens son énorme potentiel mais malheureusement ce long-métrage sonne très faux ! Les scènes de combat, filmées dans la montagne géorgienne, ne sont guère crédibles. Malgré toutes ses bonnes intentions, et l’énorme potentiel pour accoucher d’un grand film contemporain, Eva Husson n’arrive jamais à se montrer à la hauteur de son sujet. En revanche, si la partie en flashbacks sur le passé de Bahar fonctionne plutôt bien, le récit dans le présent est assez mauvais ; ce qui pose un grand problème sur la structure narrative… De plus, je ne comprends pas l’utilité du personnage de Mathilde puisque sa présence pose un problème moral, dans le sens où elle masque le vrai point de vue qui nous intéressait : celui de la réalisatrice. Comment se positionne Eva Husson dans ce récit ? Quel regard apporte-t-elle ?

0328252.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Golshifteh Farahani & Emmanuelle Bercot

Au niveau du casting, on retient surtout les deux interprètes principaux, à savoir le personnage de Mathilde, incarnée par Emmanuelle Bercot qui est vraiment caricatural même si l’actrice est plutôt convaincante. Bon, il faut avouer qu’elle se fait voler la vedette par la magnifique Golshifteh Farahani qui est juste d’une intensité même si ce n’est pas son meilleur rôle ! On regrette aussi que les seconds rôles ne soient parfois réduits qu’à de la figuration.

Si le sujet reste fort et que le film ne manque pas d’ambition en voulant montrer la guerre d’un point de vue féminin, celle des combattantes kurdes contre Daech, il est cependant trop caricatural comme vous l’avez compris ce que j’ai dit au-dessus, qui passe clairement à côté de son objectif.. Je trouve également que la musique est omniprésente tout au long du récit ; ce qui n’était pas nécessaire…

Pour conclure, « Les Filles du soleil » est malheureusement un film vraiment raté à cause de toutes ses maladresses malgré l’importance de son sujet très fort et la bonne volonté de sa réalisatrice..

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 10/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s