In the Fade

Synopsis :

La vie de Katja (Diane Kruger) s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance.

572632-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Diane Kruger

Le saviez-vous ? :

  • Depuis le 70ème Festival de Cannes 2017, tous les cinéphiles ont entendu parler du nouveau long-métrage du cinéaste Fatih Akin, surtout par la performance de la divine Diane Kruger qui lui a vu le Prix d’interprétation féminine. On ne va pas se mentir, le jury présidé par Pedro Almodovar ne s’est pas trompé en la récompensant puisque tous les pronostics avaient raison !
  • Comment vivre et faire le deuil après avoir perdu sa famille dans un attentat à la bombe ? Le film se base avant tout sur des faits d’attentats assez connus en Allemagne, par un groupe de terroristes néo-nazis. C’est avec ce contexte que le personnage de Diane Kruger va connaître en perdant son mari et son fils.

Ma critique :

Avec ce film, plusieurs questions nous sont posées après les 10 premières minutes telles que : « Qui sont les auteurs ? Le passé de son mari explique-t-il l’attentat ? Comment la justice va-t-elle agir ? Comment le deuil de Katja peut-il s’exprimer ? » Le cinéaste répond à ces questions avec trois parties différentes : le chagrin, la justice et la vengeance. Je trouve que l’ambition de Fatih Akin est assez ample ; il veut faire à la fois un film politique, un film judiciaire, un mélodrame et un revenge-movie et pour moi, il se noie un peu dans les ambitions qu’il s’impose. La première partie offre des séquences immersives chargés en émotion avec le personnage de Katja, noyée dans son chagrin. A mon avis, cette partie est la plus puissante et la plus réussie qui montre comment cette mère de famille s’effondre littéralement. La deuxième partie est moins convaincante tant  les scènes de procès sont superbement mises en scène, installent une véritable tension dramatique et permettent au film de prend une ampleur morale inattendue même si elle perd et traîne un peu en longueur. En revanche, j’aime beaucoup moins la dernière partie qui dure 30 minutes tant le scénario est faible, je m’attendais à mieux…

572163-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Diane Kruger

Diane Kruger est une actrice que j’aime beaucoup mais qui n’a jamais eu un rôle fort mais là, le film repose entièrement sur elle et je suis entièrement d’accord avec tous les avis en disant qu’elle est absolument incroyable puisque le spectateur est recroquevillé sur le sol avec elle, on hurle à la mort et qui n’a pas les mots lors de la scène d’autopsie qui est assez éprouvante dans les détails. Elle a une puissance qui m’impressionne réellement !

Je reproche au film un évitement de l’exploration du racisme anti turc par les Allemands, que ce soit de la population ou de la police. Dans la dernière partie, le film va très vite dans son côté « revenge » qui dure 20 minutes. La relation du personnage incarné par Diane Krüger avec ses parents et ses beaux-parents est tout aussi limite. De plus, le scénario est assez mal écrit malheureusement et ne fait pas partie des points forts du film.

Pour conclure, « In the Fade » est un film éprouvant qui ne vous laissera pas indifférent malgré une dernière partie extrêmement bâclée mais une incroyable performance de Diane Kruger.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 12/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s