Jusqu’à la Garde

Synopsis :

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père (Denis Ménochet) qu’elle accuse de violences, Miriam (Léa Drucker) en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien (Thomas Gioria) va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

1802957.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Thomas Gioria & Denis Ménochet

Le saviez-vous ? :

  • Xavier Legrand avait réalisé un court-métrage très remarqué, intitulé « Avant que de tout perdre » avec les deux acteurs principaux, ce premier film est la suite logique et s’impose déjà comme un grand film de genre.
  • C’est un film qui a été doublement primé lors de la dernière Mostra de Venise : Lion d’argent du meilleur réalisateur et Lion du futur (Meilleur premier film, l’équivalent de la Caméra d’Or cannoise).
  • Le film est le grand gagnant des Césars 2019 puisqu’il a remporté le César du meilleur film, le scénario original et celui de la meilleure actrice pour Léa Drucker.

Ma critique :

Le film démarre d’une manière magistrale sur un huit clos chez la juge des affaires familiales. La tension que ressent le spectateur est particulièrement intense de la première à la dernière seconde, avec un travail sonore absolument remarquable, digne des plus grands chefs-d’oeuvres d’Hitchcock : le cinéaste joue sur les petits détails avec des crissements de pneus, l’alarme de la ceinture de sécurité.. La scène de la voiture est d’un angoisse total !!! Petit à petit, la tension monte crescendo jusqu’à un final à vous retourner le ventre… D’ailleurs, lorsque le film s’achevait, il y a eu un silence total dans la salle de cinéma tellement que les gens étaient abasourdis par ce très grand film. Je voudrais également parler d’un plan fixe à la fin du film avec le personnage de Miriam et de Julien ; un plan long qui fait monter l’angoisse et l’absence de son dans une autre scène géniale dans sa mise en scène qui est une scène de fête d’anniversaire où on n’entend aucun dialogue, la tension monte, le film bascule véritablement dans cette scène. C’est un plan-séquence qui doit durer une bonne dizaine de minutes où l’angoisse monte tellement qu’on doit s’accrocher aux accoudoirs de nos sièges…

3237065.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Léa Drucker

Ce film doit beaucoup à ses interprètes, tous extraordinaires, qui livrent des performances impressionnantes ; à commencer par Léa Drucker, parfaite dans son rôle de mère protectrice tandis que Denis Ménochet est absolument saisissant et exceptionnel en pervers narcissique, prêt à tout pour voir son fils, et que dire du jeune Thomas Giora, 13 ans, qui nous livre une performance sublime et incroyable.

A la fin du film, on est livide et tremblant et honnêtement, c’est pour ressentir des choses comme ça qu’on va au cinéma ! Oui, je pèse mes mots puisque j’ai rarement vu un film aussi brillant, il y a un travail sur les regards absolument hallucinant où on bascule d’un point à un autre, donc, on épouse la tension des personnages pendant tout le film. L’émotion absolue est de voir la naissance d’un immense cinéaste donc c’est un film à voir absolument !

Pour conclure, « Jusqu’à la garde » est un film extrêmement marquant, percutant de bout en bout, porté par des acteurs tous exceptionnels. Un coup de maître ! A voir absolument !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

5 commentaires

  1. C’est typiquement le genre de films vers lequel je ne vais absolument pas spontanément, en temps normal (je suis pleine de préjugés sur les productions françaises/avec interprètes français, bouh c’est mal), mais je suis tombée par hasard sur la bande annonce de celui-là à cause d’une publicité forcée sur Youtube. Ben mon vieux, pour une fois que j’ai pas envie de la zapper de manière frénétique au bout de 5 secondes…
    Effectivement, film impressionnant et les acteurs (surtout les parents, pour ma part) m’ont laissée sur le carreau. Je regrette de ne pas l’avoir vu en salles, par contre. Le travail sur le son (notamment le plan-séquence durant la fête d’anniversaire), ça devait générer une sacrée angoisse…

    Aimé par 1 personne

    • Oui je trouve qu’on a de plus en plus de bons films Français ! Et je te confirme que dans la salle de cinéma on était tous accrochés à nos fauteuils à cette scène et surtout les 15 dernières minutes…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s