Jackie

Synopsis :

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier  Kennedy (Natalie Portman), First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

196778.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Caspar Phillipson & Natalie Portman

Le saviez-vous ? :

  • Ce film devait être à l’origine tourné par Darren Aronofsky avec Rachel Weisz dans le rôle titre. Les deux ont finalement abandonné le projet même si le premier reste le producteur du film. 
  • « Jackie » a été présenté en avant-première au Festival de Venise et il a fait l’événement grâce à la performance de Natalie Portman et le réalisateur chilien Pablo Larrain.

Ma critique :

Que restera-t-il des Kennedy dans l’Histoire ? Le long-métrage n’est pas un biopic traditionnel dans le sens où le récit ne s’intéresse à la femme du président Kennedy que pendant l’espace des quelques jours qui ont marqué l’Histoire. Le scénario enchaine les allers-retours à un rythme soutenu entre l’avant-assassinat, l’après, et bien sûr l’attentat de Dallas en lui-même. Les évènements sont donc relatés de manière non chronologique. Visuellement le film est très beau, notamment dans la reconstitution des décors de la Maison Blanche et par le soin apporté aux costumes d’époque. Le réalisateur alterne avec aisance entre des plans plus ou moins rapprochés, tournant autour de son actrice pour nous faire vivre avec elle chacune de ses émotions. Mais si sa mise en scène fonctionne si bien, c’est avant tout car il fait le choix, osé, de montrer une Jackie loin d’être sympathique…

030432.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Natalie Portman

En Jackie Kennedy, Natalie Portman excelle tout simplement. Capable de reproduire une gestuelle et un ton précis, elle absorbe littéralement son personnage ! J’avoue qu’elle est d’une justesse époustouflante , tour à tour submergée par la douleur, la colère puis l’amertume… C’est son meilleur rôle à mes yeux ! Les seconds rôles sont également vraiment bons, notamment Peter Sarsgaard et Greta Gerwig. Le regretté John Hurt 

Le film pose également deux questions : « Jackie Kennedy était-elle simplement une femme ravissante, passionnée par le luxe et les réceptions mondaines comme certains ont pu le laisser croire ? Était-elle, au contraire, une femme de poigne, maîtrisant parfaitement les rouages du pouvoir ? ». Par ailleurs, le film est emprunt à une vraie moralité sur le deuil. Le réalisateur apporte un contraste entre la beauté visuelle – des images tournées en 16mm mais aussi son actrice et sa musique (bien que beaucoup trop présente) – et le caractère parfois monstrueux de son personnage. Les flashbacks, filmés comme dans un reportage télé des années 60, en noir et blanc avec la moindre qualité des images de l’époque ainsi que les actualités relatives à l’assassinat, permettent de remettre les choses en perspective et donnent une plus grande authenticité à ce film.

Pour conclure, « Jackie » est un grand film vraiment grandiose à l’esthétique irréprochable, porté par la performance exceptionnelle de Natalie Portman.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s