Glass

Synopsis :

Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn (Bruce Willis) – l’homme incassable – poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb (James McAvoy) depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price (Samuel L.Jackson) suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…

5560492.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Samuel L.Jackson, James McAvoy & Bruce Willis

Le saviez-vous ? :

  • Après deux années d’absence, le cinéaste M.Night Shyamalan est de retour sur le devant de la scène avec la suite d’Incassable et de Split. Il a désormais l’occasion de donner la suite qu’on lui réclamait depuis longtemps sous la forme d’une conclusion de trilogie.

Ma critique :

Shyamalan nous propose « Glass », la suite tant attendue de ces deux réalisations qui n’ont d’apparence rien en commun mais qui se trouvent faire parti d’une même trilogie. Un film qui confronte donc l’homme de glace et l’homme incassable à l’homme aux multiples personnalités. Mais qui sont-ils? De véritables surhumains? Des super-héros incompris ou le résultat d’une auto persuasion lié à différents traumatismes? L’histoire est intelligemment et ingénieusement ficelé, et constitue une suite totalement crédible et inattendue d’Incassable et Split. C’est bien évidemment du cinéma de qualité avec des plans pénétrants, des scènes d’actions incroyables et beaucoup de suspense appuyé par des musiques angoissantes et une ambiance froide et glauque d’hôpital. On est plongé dans l’univers de la psychiatrie accompagné par des discours très intéressants et très vrais qui font réfléchir, nous offrant une vision nouvelle et non explorée des super-héros.

2968718.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Sarah Paulson

James McAvoy est juste EXCEPTIONNEL, il nous offre une performance impressionnante en interprétant avec brio les 24 personnalités de Kevin Crumb. Je trouve que sa performance est deux fois plus folle que dans « Split ». C’est un réel plaisir de revoir à l’écran après 19 ans les talentueux Bruce Willis et Samuel L.Jackson dans les rôles respectifs de David Dunn et Elijah Price. De son côté, Sarah Paulson colle parfaitement au personnage de la psychiatre Ellie Staple, mais qui néanmoins n’exploite pas l’entièreté de son potentiel d’actrice dans ce film selon moi.

Le film mène sur les voies de l’introspection, en posant, directement et plus que jamais, la question de la valeur de la fiction. Rarement le cinéma de M. Night Shyamalan aura fait preuve d’une telle noblesse. Le film ne repose pas sur le traditionnel affrontement entre le bien et le mal mais sur l’affrontement entre le réel et la fiction ; c’est tout ce que je peux dire concernant la dernière partie du long-métrage ! Et c’est dans la dernière demi-heure, totalement jouissive, que l’on prend conscience de l’ampleur de sa vision. Les différents twists s’enchaînent de manière fluide, logique et galvanisent notre plaisir de spectateur cinéphile. Le spectateur lambda sera peut-être moins concerné mais sa réflexion s’avère passionnante.

Pour conclure, « Glass » est une excellente suite à la hauteur de nos attentes qui monte crescendo pour accéder à son habituel twist qui ici s’inscrit plus comme un climax fort, qui boucle une trilogie éclectique par son fond et par sa forme.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s