Le Grinch

Chaque année à Noël, les Chous viennent perturber la tranquillité solitaire du Grinch (doublé par Laurent Lafitte) avec des célébrations toujours plus grandioses, brillantes et bruyantes. Quand les Chous déclarent qu’ils vont célébrer Noël trois fois plus fort cette année, le Grinch réalise qu’il n’a plus qu’une solution pour retrouver la paix et la tranquillité: il doit voler Noël.

1366859.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est en 1957 que le Grinch naît, sous la plume de Theodor S.Geisel, plus connu sous le pseudonyme de « Dr.Seuss ». Il s’agit de la troisième adaptation de cette nouvelle après le court-métrage animé « Comment le Grinch a volé Noël » en 1966 et le film de Ron Howard, « Le Grinch » avec Jim Carrey en 2000.

Bourré d’idées, soigné dans sa technique comme dans son approche visuelle, ce film est un joli conte à la douce méchanceté désopilante, qui régalera petits et grands même si le côté gentillet du film peut décevoir… Effectivement, on peut regretter l’accent fait sur le coté, Noël égale la fête des cadeaux. De bonnes valeurs un peu trop surlignées mais allant moindre pour le coté célébration de la famille, de l’amour etc… Mais ce film vaut le coup d’oeil. D’une part, pour son histoire qui est fidèle à la fable originelle de 1957 et à sa morale anti-consumérisme : en effet, on y décèle une volonté de voir au-delà du matériel et de l’artifice, à savoir la générosité et l’amour des proches. De plus, il se démarque de la version live en se prêtant davantage à des scènes d’action surréalistes.

DR. SEUSS’ THE GRINCH

Il se démarque également pour son acteur, qui n’est nul autre que le grand Benedict Cumberbatch dans la version originale, et Laurent Lafitte dans la version française, campant parfaitement l’humour et la facette sinistre du personnage. Ronchon et touchant à la fois, c’est lui qui mène l’histoire à la baguette en y insufflant des nuances vocales malicieuses !

Il y a pourtant pas mal de bonnes idées et les personnages sont assez attachants, notamment le chien du Grinch mais il manque clairement un second degré de lecture et on suit bêtement un schéma narratif vu et revu. Mais l’animation est vraiment soignée et il n’y a pas de temps mort. C’est amusant, divertissant bien qu’un poil mièvre dans son dénouement.

Pour conclure, « Le Grinch » est un joli conte de Noël avec une belle morale malgré un manque de second degré de lecture.. Les enfants seront ravis !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14,5/20

Bande-annonce :

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s