L’Empereur de Paris

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq (Vincent Cassel), le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté (Patrick Chesnais) : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix…

1504186.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Après la série avec Claude Brasseur, on se souvient tous du carnage orchestré par Pitof avec Gérard Depardieu et Guillaume Canet en 2001, Vidocq renaît de ses cendres sur grand écran avec L’Empereur de Paris, nouveau long-métrage ouvrant la voie à une possible saga autour des aventures du célèbre policier faisant régner l’ordre sur le Paris napoléonien. Lorsqu’on voit que c’est Jean-François Richet à la réalisation et Vincent Cassel dans le rôle principal, on peut être satisfaits.

Lorsqu’on regarde un film d’époque, on s’attend naturellement à ce que les décors, les costumes, les accessoires etc. soient choisis et dessinés avec soin. C’est le cas ici, chapeau ! Malheureusement, si le film s’appuie sur une bonne approche vis-à-vis du mythe et qu’il est traversé de belles scènes d’actions, j’ai eu l’impression que le résultat va sombrer dans une sagesse qui va rendre la proposition du film assez laborieuse. Malgré tout, c’est un film que j’ai pris plaisir à regarder, du moins en majorité. En effet le rythme global est assez lent, et ce n’est malheureusement pas pour de la contemplation mais pour certaines longueurs scénaristiques pas vraiment bienvenu qui cassent le rythme.

5235024.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est très bon avec un Vincent Cassel comme souvent très habité par son personnage (Vidocq). On pourra également apprécier les talentueux Patrick Chesnais et Fabrice Luchini. James Thierrée est convaincant en aristocrate devenu hussard qui cherche à récupérer ses biens confisqués par la République, Denis Ménochet très dense en inspecteur sceptique mais j’ai des réserves sur le jeu de la jeune Freva Mayor, un peu trop contemporaine dans son jeu et trop jolie pour être une fille de rue.

Comme pour beaucoup de célèbres personnages dont on veut remettre au gout du jour, l’histoire commence après la belle époque du personnage et il va renaitre comme un phoenix. Alors oui, pourquoi pas, l’idée est intéressante. Mais l’histoire est tellement remplie de rebondissements que l’on a du mal à suivre et le montage très abrupte ne nous aide pas non plus à bien suivre. C’est dommage car la réalisation est vraiment réussie et je suis assez bluffé par les décors et les costumes !

Pour conclure, « L’Empereur de Paris » possède une très belle reconstitution du Paris de cette époque et renoue avec un cinéma ambitieux malgré des faiblesses mais la performance de Vincent Cassel est impeccable !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s