Pupille

Théo est remis à l’adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C’est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision…ou pas. Les services de l’aide sociale à l’enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s’occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d’incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s’appelle Alice (Élodie Bouchez) et cela fait dix ans qu’elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l’histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

0631765.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

En 2014, nous avons beaucoup entendu parler de la jeune cinéaste Jeanne Herry qui a réalisé un premier long-métrage très original et remarqué dont j’avais parlé il y a quelques mois, intitulé « Elle l’adore ». Pour son second film, elle a passé un cap largement supérieur puisqu’elle a décidé de se pencher sur l’adoption et plus précisément sur la période où l’enfant est remis à l’adoption, rarement évoquée au cinéma.

Honnêtement, ce film ne donnait pas vraiment envie d’aller au cinéma pour son sujet mais pourtant, c’est une BOMBE ! Le deuxième long-métrage de Jeanne Herry impressionne beaucoup car il est maîtrisé techniquement que sur la transmission de la palette d’émotion qui accompagne le délicat sujet de l’adoption. Il explore les coulisses des services sociaux, des familles d’accueil, le calvaire des familles voulant adopter, la difficulté de faire un choix parmi ces personnes. Le film n’est jamais larmoyant et n’essaie surtout pas de faire dans la surenchère d’émotions, ni dans le jugement rapide. Au contraire, il s’affirme comme étant parfaitement juste et pédagogique dans tous ses aspects. Il met en avant le travail de tous les professionnels qui tour à tour jouent un rôle essentiel dans la destinée de ce petit bonhomme qui se retrouve face à un mot dur : l’abandon.

3737772.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La foultitude de personnages portés à l’écran sont tous attachants car ils sont tous suffisamment traités. L’équilibre est impeccable et tout le casting joue à merveille. Sandrine Kiberlain est fidèle à elle-même, elle nous régale avec son humour décalé tandis que le contre-emploi de Gilles Lellouche est parfaitement dirigé et il nous livre une très belle interprétation avec une retenue qui ne lui est pas familière tandis que les seconds rôles, incarnés par les formidables Miou-Miou, Olivia Côte et Clotide Mollet apportent énormément d’émotions dans ce film. Mais celle qu’on retient le plus dans ce film est Élodie Bouchez qui a un rôle tout simplement magnifique et cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu un rôle aussi consistant.

Humainement, toute la chaîne administrative des services de l’adoption donne beaucoup d’elle-même et c’est ce qui ressort de ce film et qui me touche beaucoup. Elle met en scène une administration impliquée, bienveillante, vraiment soucieuse de protéger les intérêts du plus faible, celui du bébé, et uniquement les intérêts du bébé. C’est à bien à cela que sert l’Etat, la collectivité ! On a les larmes aux yeux, évidemment, mais jamais parce qu’on s’est fait avoir par une musique prévue pour ça, non, Herry veut nous montrer ce qu’est l’adoption, ce que vivent les gens autour d’elle. Sa mise en scène est tout simplement remarquable !

Pour conclure, « Pupille » est un film absolument magnifique, tout en subtilité et en intelligence sur le collectif et l’humain, porté par un casting remarquable. Du très beau cinéma !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s