Mauvaises herbes

Waël (Kheiron), un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique (Catherine Deneuve), une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui. Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor (André Dussolier), lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire. Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme. De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

1617982.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Trois ans après son excellent premier film « Nous trois ou rien », le cinéaste Kheiron revient sur grand écran avec son deuxième film assez attendu. Pour ce nouveau film, le metteur en scène a voulu parler d’un thème qui le touche particulièrement : l’éducation.  Il a voulu aborder des thématiques telles que la rédemption ou la communication.

D’entrée de jeu, Kheiron fait le choix d’introduire les souvenirs du passé avant de rentrer dans le vif du présent : les tons sont donnés, le drame va s’emmitoufler habilement avec la comédie avec une efficacité étonnante ! J’avoue que je me suis laissé surprendre par cette double-narration, entre la tragédie de son enfance au Liban et son présent d’éducateur, ainsi que par ce casting intergénérationnel qui se complète et se répond. Kheiron orchestre l’ensemble avec ses atouts comiques et fait le lien entre ces deux générations où chacun défend une belle partition sur les thèmes de l’apprentissage, de la solidarité, de l’entraide et de l’acceptation de l’autre. L’émotion est très bien dosée car apportée par petite couche via les flash-backs de son enfance mais elle se retrouve également dans l’histoire présente grâce à un montage subtil révélant un twist final touchant et fort.

1589857.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Kheiron est vraiment très bon dans son rôle d’éducateur au grand coeur ! Catherine Deneuve et André Dussolier n’ont plus rien à prouver et ça se voit ! Leur lâcher prise dans certaines séquences sont des vrais cadeaux.  Les gosses, quant à eux, tirent vraiment leur épingle du jeu et participent pleinement au divertissement global tout en nous cueillant quand on ne s’y attend pas.

La complicité entre les acteurs est contagieuse, rendant ainsi son message de tolérance et d’ouverture d’esprit plus poignant. Le rythme est soutenu, sans temps mort, et le double niveau de lecture forme un ensemble cohérent Le lien est enfin créé entre ces jeunes et la société et ce lien est loin d’être standardisé… C’est ce qui fait sa force, son intelligence, sa finesse. On peut reprocher au scénario une certaine candeur, une certaine naïveté, même si on frôle le drame parfois on sait d’emblée que tout cela va bien finir, sur une note optimiste. Néanmoins, je trouve que la fin est vraiment rapide à mes yeux…

Pour conclure, « Mauvaises herbes » est un film mêlant avec brio l’humour et la gravité à la perfection avec des dialogues qui font mouche et un casting réussi. Une vraie réussite !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s