Sur la piste du Marsupilami

Quand Dan Geraldo (Alain Chabat), reporter en quête de scoop, arrive en Palombie, il ne se doute pas qu’il va faire la plus incroyable des découvertes… Avec Pablito (Jamel Debbouze), guide local plein de ressources, ils vont aller de surprise en surprise au cours d’une aventure trépidante et surtout révéler une nouvelle extraordinaire : Le Marsupilami, animal mythique et facétieux, existe vraiment !!!

19955964.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le personnage du Marsupilami fut créé par le dessinateur de bande dessinée André Franquin en 1951. C’est un mammifère ovipare et unique, possédant une queue-ressort mesurant 8 mètres, capable d’effectuer plusieurs mouvements. L’animal mesure 85 cm de hauteur, possède quatre doigts à chaque patte et une fourrure jaune à taches noires.

Pour ces très rares réalisations, Alain Chabat choisit le plus souvent des paris irréalisables et c’est pour cela qu’il reste un des réalisateurs les plus attendus. La première remarque que l’on peut faire sur ce film, c’est que le rendu du Marsupilami est excellent. L’animation du personnage est fluide et l’animal imaginaire est à la fois réaliste dans ses mimiques (respectueuses de celles que Franquin lui a attribué dans la BD) et plaira sans aucun doute aux enfants par son côté extrêmement mignon. Sur ce point là, Alain Chabat a fait un sans faute. En revanche, pour le reste, je suis assez mitigé… Tout d’abord, le nombre de personnalités au générique du film fait que certains personnages sont quasiment inutiles ! De plus, il y a quelques fautes de goût, l’humour entre absurde et burlesque ne fonctionne pas toujours à plein régime, mais il y a de l’énergie, de l’enthousiasme, de la fraîcheur qui permettent de transformer ce qui aurait pu être une grosse comédie sans âme en divertissement familial de qualité. Je trouve également que les méchants sont assez foireux (surtout Timsit).

20047920.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est plutôt bon dans l’ensemble : si Jamel Debbouze et Alain Chabat sont très bons dans leurs rôles respectifs, la vraie surprise est l’utilisation de Lambert Wilson dans un rôle complètement à contre-emploi, dans un registre absurde totalement assumé avec notamment une énorme scène où il exprime toute sa passion pour une chanteuse bien connue. Néanmoins, je regrette que les excellents Géraldine NakacheFred Testot et Patrick Timsit ne trouvent pas des rôles à la hauteur de leurs talents comiques.

Je trouve que Chabat a le mérite de nous raconter une histoire avec fantaisie et ponctuée de quelques vraies perles comiques. On ne s’ennuie pas une seconde, on rit plutôt de bon cœur, même quand les blagues sont assez grossières ! Malgré un commencement déroutant et presque « banal », la suite du film nous réserve bien des surprises et part progressivement dans un extrême délire purement à la « Chabat ». L’humour des « Nuls » inonde rapidement l’ensemble, et l’on retrouve Alain Chabat en très grande forme, s’amusant comme le grand gamin qu’il est, déployant un incroyablement talent, que se soit devant ou derrière la caméra.

Pour conclure, « Sur la piste du Marsupilami » est un divertissement familial réussi, qui ravira petits et grands, et qui offre des moments jubilatoires, propres à l’humour de Chabat.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

 

6 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s