Les Chatouilles

Odette (Cyrielle Mairesse) a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami (Pierre Deladonchamps) de ses parents (Karin Viard & Clovis Cornillac) qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette (Andréa Bescond) danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie…

3264255.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film est l’adaptation de la pièce interprétée par Andréa Bescond, intitulée « Les Chatouilles ou la danse de la colère » où l’artiste y racontait notamment les agressions sexuelles subies quand elle était enfant. Avec son compagnon Éric Metayer, ils ont décidé d’adapter sur grand écran et mon dieu quel film !

Il est difficile de sortir indemne d’un film comme celui-ci.. En mettant en scène son propre récit, celui de sa propre enfance, Andréa Bescond va au bout de sa démarche de résilience. J’admire beaucoup son courage qu’il lui a fallu pour filmer le traumatisme qui a été le sien. De plus, il faut le souligner, ce film est plus qu’un film de cinéma, pour elle d’abord, mais aussi pour le spectateur que nous sommes. Pour déminer un tout petit peu la lourdeur de son sujet, les auteurs ont décidé de déstructurer un maximum leur récit : mélangeant la passé et le présent, le rêve et la réalité, filmant les souvenirs comme des scènes de théâtre que la patiente met en scène elle-même. C’est un peu déroutant au début, lorsque s’insuffle du surréalisme, voire de la poésie, et même de l’humour dans la mise en scène d’un film comme celui-là peut paraitre incongru. Sauf qu’à bien y réfléchir, c’est ça qui rend le film supportable à regarder.

3220505.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est absolument formidable avec Andréa Bescond excellente et insuffle beaucoup d’énergie tandis que Clovis Cornillac est formidable dans le rôle du père mais je tire mon chapeau à Pierre Deladonchamps, effroyablement inquiétant dans le rôle du prédateur avec un réalisme et une conviction qui font froid le dos, et également à Karin Viard, dans une composition extrêmement délicate, en mère au comportement hallucinant dans son déni, et même dans sa relation plutôt destructrice et complexe qu’elle entretient avec sa fille ! On souligne également la participation géniale de Carole Franck en psychologue ainsi que la petite Cyrille Mairesse , dans un rôle difficile qui j’espère, ne lui aura pas donné trop de cauchemars !

J’imagine que cette forme originale, assez rare au cinéma, va dérouter quelques spectateurs mais elle sert, encore une fois, à rendre le sujet intelligible : les sujets graves doivent aussi, parfois, se traiter avec une certaine légèreté, ça n’est pas manquer de respect à quoi que ce soit, c’est une façon de montrer le contraste entre la normalité et la monstruosité. Le scénario du film peut s’interpréter comme une longue séance de thérapie, mettre des mots sur le traumatisme pour commencer, puis lentement comprendre qu’il n’y aura pas d’issue sans que la vérité n’éclate.

Pour conclure, « Les Chatouilles » est un film choc qui insuffle une énergie et un souffle de la vie, parsemé d’une beauté et d’une sincérité qui marque les spectateurs. A voir absolument !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s