Sous les jupes des filles

Paris. 28 premiers jours du printemps. 11 femmes. Mères de famille (Isabelle Adjani, Géraldine Nakache), femmes d’affaires (Vanessa Paradis), copines (Laeticia Casta, Julie Ferrier, Audrey Fleurot, Sylvie Testud), maîtresses (Audrey Dana, Alice Taglioni) ou épouses (Marina Hands)
Toutes représentent une facette de la femme d’aujourd’hui : Complexes, joyeuses, complexées, explosives, insolentes, surprenantes… Bref, un être paradoxal, totalement déboussolé, définitivement vivant, FEMMES tout simplement !

HOMOSAPIENNES
Audrey Dana

Peu de temps après avoir vu le film « Les Infidèles », la comédienne Audrey Dana a discuté avec Gilles Lellouche et a pris conscience  que les comédies françaises abordent trop souvent un point de vue masculin et que les femmes y sont essentiellement des rôles très stéréotypés ou des faire-valoir. Elle a décidé de se lancer dans une comédie assez osée et audacieuse !

Pour préparer ce film, Audrey Dana, qui réalise alors son premier long métrage, a d’abord interrogé de nombreuses femmes et fait participer ses interprètes à la construction de ses personnages. Le problème du film est qu’à force de vouloir développer un maximum sur les femmes et leurs différences, cela donne 11 portraits de femmes. C’est beaucoup et de ce fait, pas assez approfondi, notamment le personnage de Sylvie Testud ! Néanmoins, je souligne l’audace de cette comédie puisqu’Audrey Dana a eu l’audace de réaliser un film pour le moins culotté sur le désir des femmes. Rarement vu sous un jour aussi corrosif au cinéma, cette folle aventure d’une poignée de parisiennes modernes donne lieu à des séquences cocasses et graveleuses, à l’esprit frondeur, tantôt légères mais parfois très lourdes dans leur traitement.

HOMOSAPIENNES
Audrey Dana

La vraie force du film tient de sa distribution étincelante et impressionnante : Vanessa Paradis excelle en femme d’affaire antipathique, Géraldine Nakache est vraiment touchante en mère débordée et fatiguée par la routine familiale dans laquelle elle se retrouve enfermée comme beaucoup. Marina Hands est vraiment hilarante en femme trompée tandis qu’Audrey Dana a un rôle assez volcanique en nymphomane alors qu’Audrey Fleurot a un rôle assez mystérieux ! Alice Belaïdi a un très beau rôle de jeune assistante, confrontée à un problème familial mais la palme revient à Laeticia Casta, hilarante dans son rôle d’avocate, souffrant d’un problème avec les hommes, et je dois dire qu’elle se lâche beaucoup et ça fait du bien !

Il y a aussi la volonté de rassembler tous les personnages autour d’un dénominateur commun qui donne lieu à une ou deux scènes complètements inutiles tout comme certains raccourcis de scénario désarmants. Certains personnages sont vraiment caricaturaux mais on retient la mise en scène assez élégante, complétée par des séquences burlesques à l’Américaine. De plus, le film délivre une finalité assez réussie et bien amenée mais propose également divers messages pas toujours limpides ni maîtrisés…

Pour conclure, « Sous les jupes des filles » est une comédie potache et assez réussie mais caricaturale par moments et un scénario pas assez maîtrisé par moments, servie par un casting exceptionnel !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s