Cold War

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté (Tomasz Kot) et une jeune chanteuse passionnée (Joanna Kulig) vivent un amour impossible dans une époque impossible.

4110589.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Pawel Pawlikowski est un nom connu et respecté par les journalistes et cinéphiles du cinéma. Il a commencé sa carrière de réalisateur en tournant des documentaires pour la BBC à la fin des années 1980 et des longs-métrages à partir de 1998 dont le très remarqué « Ida » sorti au cinéma en 2014.

Présenté au Festival de Cannes cette année où il a remporté le Prix de la Mise en Scène, ce film est dédié aux parents du cinéaste qui a donné leurs prénoms aux protagonistes. Ses parents sont morts en 1989, juste avant la chute du mur de Berlin. Ils ont passé quarante ans ensemble, se séparant plusieurs fois pour mieux se retrouver, se cherchant tout en se punissant. La brièveté du film (1h27) contraste avec l’ampleur du récit. Les nombreuses séquences de spectacles pourraient faire penser à la comédie musicale et je trouve que c’est un choix audacieux de la part du metteur en scène car cela ressert davantage les émotions des deux brillants comédiens.

4098089.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les deux acteurs principaux sont sublimes et la façon dont le temps transforme leur visage est très émouvante. Joanna Kulig, en particulier, irradie littéralement. Son partenaire, incarné par Tomasz Kot est également excellent dans son rôle !

La peinture de la Pologne d’après guerre est convaincante avec une musique superbe de véracité. La romance s’installe lentement et élégamment. De plus, le réalisateur utilise brillamment et largement des univers musicaux forts et variés pour illustrer la passion qui dévore les amoureux, tout autant que la lutte sans merci que se livrent les deux camps. La mise en scène est exceptionnelle (son prix à Cannes est amplement justifié) tant les plans sont sidérants de beauté par leur noir et blanc sans équivalent dans le cinéma contemporain. Pour moi, Pawlikowski fait partie de ces réalisateurs, aujourd’hui de plus en plus rares, qui sont capables de raconter énormément de choses dans un film dont la durée ne dépasse pas 90 minutes.

Pour conclure, « Cold War » est un très beau film abouti, passionnant, et même esthétiquement beaucoup plus beau grâce à un noir et blanc plus contrasté grâce à une mise en scène splendide qui mérite son prix à Cannes.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16,5/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s