Les Émotifs anonymes

Jean-René (Benoît Poelvoorde), patron d’une fabrique de chocolat, et Angélique (Isabelle Carré), chocolatière de talent, sont deux grands émotifs. C’est leur passion commune pour le chocolat qui les rapproche. Ils tombent amoureux l’un de l’autre sans oser se l’avouer. Hélas, leur timidité maladive tend à les éloigner. Mais ils surmonteront leur manque de confiance en eux, au risque de dévoiler leurs sentiments.

19534513.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour son septième film, le réalisateur Jean-Pierre Améris signe son oeuvre la plus personnelle de sa filmographie. Il explique que l’idée du scénario lui est venue suite à ses expériences à l’hôpital ou dans des groupes de parole qui réunissaient des « handicapés de la vie », absolument terrifiés à l’idée de rencontrer des gens. Car, oui, Les Émotifs anonymes c’est à l’origine une association créée à l’usage de personnages qui redoutent la mise en présence et l’intimité. De ces détresses quotidiennes découle une « hyperémotivité » face à autrui.

Cette comédie a un charme fou ! Le film  reprend à son compte plusieurs éléments inhérents au genre de la comédie romantique. Les deux personnages sont confrontés à la première rencontre, aux premiers contacts, aux émotions intimes. En revanche, tous ces lieux communs sont revisités et donnent naissance à des scènes plus que cocasses. A la maladresse habituelle s’ajoute l’inhibition des hyperémotifs. C’est le film le plus humain et intelligent qui ait été fait sur ce sujet délicat. Comment faire rire en effet de ces « petits travers » sans être méchamment moqueur ? Une vraie comédie qui sait nous embarquer dans une histoire folle sans que cela sombre dans l’ultra-léger. C’est à la fois sérieux et tellement amusant, un moment de dégustation qui ressemble au goût des chocolats qui sont un peu l’âme du film.

19598488.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde sont réunis pour la seconde fois au cinéma. Ils se sont rencontrés en 2005 sur le tournage du film d’Anne Fontaine : « Entre ses mains ». On sent une réelle alchimie et un coup de foudre cinématographique entre ces deux excellents acteurs ! Les acteurs semblent nés pour ce film tant ils sont comme en état de grâce, d’une justesse inouïe, d’un raffinement rare.  A eux deux, ils rendent bien compte des difficultés qu’ont les handicapés de la vie et des sentiments à s’unir malgré leurs points communs flagrant. Ils se laissent noyer, anéantir, immobiliser par leur émotionnel.

Le traitement de ce sujet est également admirable puisque le réalisateur a su trouver l’équilibre entre la comédie et le drame (les échanges entre les deux personnages principaux sont toujours teintées d’une souffrance palpable). Ce refus de sombrer dans le pathos ou dans la gaudriole de bas étage fait définitivement des « Émotifs anonymes » l’une des bonnes surprises de l’année 2010, malgré une romance assez prévisible. Le film est parfois étonnant dans sa mise en scène notamment aux deux scènes de chansons.

Pour conclure, « Les Émotifs anonymes » est un film à la fois drôle et touchant avec un excellent duo d’acteurs qui prouvent ici leur grande sensibilité.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s