A Most Violent Year

New York – 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Le destin d’un immigré (Oscar Isaac) qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l’époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa femme (Jessica Chastain) ont construit.

amvy_day15-343.CR2

En l’espace de trois films, le réalisateur J.C.Chandor s’est fait une solide réputation à Hollywood en cinéaste à suivre. Ce qui est intéressant sur ce metteur en scène est que chacun de ses films ne se ressemble pas ! Pour son troisième long-métrage, il a eu l’idée de ce film en étudiant le parcours de certaines familles qu’il connaissait personnellement et qui avaient monté de grandes entreprises à une époque où la ville de New York était rongée par la criminalité et la corruption.

Autant le dire tout de suite : ceux qui s’attendaient à un polar élégant et haletant qui voit le héros renoncer à ses valeurs morales pour protéger ceux qu’il aime car touchés par cette violence extérieure seront probablement déçus. Dans ce thriller d’une rare puissance, Chandor donne brillamment sa version du rêve américain. Tout en s’inspirant des grands réalisateurs de films de gangsters, il livre un film totalement différent ! En effet, il ne présente quasiment aucune scène de violence et surtout aucun cadavre. Dès les premières minutes, on est totalement happés dans un univers magnifiquement filmé par la caméra de J.C Chandor. Le rythme du film est certes calme et parfois lent, il n’en reste pas moins qu’on est totalement captivés par l’ambiance et l’esthétique de celui-ci.

172875.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les comédiens Oscar Isaac et Jessica Chastain se sont connus à l’Ecole Julliard de New York en 2003, où ils étaient tous deux inscrits dans la section théâtre. Ils souhaitent jouer ensemble depuis presque une décennie, et ce film marque leur première collaboration et je peux vous dire que ces deux acteurs sont tout simplement éblouissants et extraordinaires dans leurs rôles ! Ils sont entourés par des seconds rôles magnifiquement bien écrits, à commencer par Albert Brooks, magistral ou encore à David Oyelowo et Alessandro Nivola.

On se croirait vraiment à cette époque, dans la grosse pomme, et la mise en scène ainsi que les décors sont totalement immersifs. Le réalisateur se révèle assez remarquable avec ses cadrages précis et l’utilisation d’une musique discrète qui surgit dans les moments de tension dramatique. Haletant, il le devient également lors de quelques fulgurances et deux séquences notamment de course-poursuite d’une très grande maîtrise. De plus, ce que j’ai adoré dans ce film, c’est qu’on est allé bien au-delà de l’exercice de style. Il ne s’agit pas juste de reprendre ce qui a été fait auparavant. Chandor respecte les codes avec une minutie rare pour proposer son angle de vue, sa sensibilité par rapport à ce que ce genre cinématographique peut nous dire de notre humanité et de notre monde.

Pour conclure, « A Most Violent Year » est un grand film qui casse tous les codes du genre et se révèle d’une noirceur et d’une élégance rares, porté par un casting exceptionnel. Un très grand moment de cinéma !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 19/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s