Girl

Lara (Victor Polster), 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

1219600.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Chaque année, il existe des pépites de films qui sortent et qui ont une réputation assez sérieuse et c’est le cas avec ce très beau premier film du cinéaste belge, Lukas Dhont. L’idée de ce film remonte lorsqu’il faisait ses études de cinéma dans une école et il est tombé sur un article relatant le parcours d’une jeune fille née dans un corps de garçon mais convaincue d’être une fille.

Présenté à Cannes dans le section « Un certain regard » et lauréat de la Caméra d’Or et le Prix d’interprétation dans cette section, c’est un film d’une maturité étonnante et très forte qui mérite toutes ses récompenses. Autant vous le dire, pour un premier film, le cinéaste a frappé très fort ! Tout d’abord, ce n’est pas un film qui va aborder l’homosexualité ou l’identité transgenre sous l’angle du conflit entre un personnage et son entourage. Certes, c’est un film qui met en scène un conflit, mais qui vient de l’intérieur. Ce qui séduit dans ce long-métrage est son sujet et son traitement dans la finesse et la grâce ! Le spectateur n’a pas à redouter l’environnement auquel le personnage est confronté, on n’est pas dans le registre de l’agression ou de la crainte… J’ai trouvé ce film très contemporain grâce au regard et au traitement du corps puisque celui-ci se métamorphose et on parle de la souffrance puisqu’elle s’inflige elle-même pour son art et qu’elle s’endure pour son identité sexuelle.

0695335.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La spontanéité de tous les interprètes m’a beaucoup étonné, à commencer par la révélation du film, le jeune Victor Poulster qui est extraordinaire dans son rôle et qui aura une très belle carrière dans le cinéma. Il ne faut pas oublier non plus l’acteur Ariel Worthaler, qui joue son père , fera surgir souvent de nombreuses émotions, aussi parce qu’il livre également une performance admirable, plein d’amour envers sa fille.

J’ai remarqué qu’il y a 3 films en un dans celui-là : un sur le transgenre, mais aussi un teen movie avec la période de l’adolescence et les problèmes avec son corps et pour finir, c’est un film sur la danse. Le scénario pêche parfois par excès de répétitions mais se concentre sur l’intime avec doigté et délicatesse, emportant le spectateur (qui souffre beaucoup aussi) dans sa quête viscérale. C’est un film d’une douceur absolue et tout d’un coup, même si je ne révélerai pas la suite, mais à la fin, on a une scène absolument fulgurante qui nous cloue et scotche sur notre siège !

Pour conclure, « Girl » est un film magnifique d’une immense sensibilité et il est rare de voir un film avec un sentiment très fort. Un coup de maître à voir absolument !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s