Gravity

Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone (Sandra Bullock), brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky (George Clooney). Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste. Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre…

21020184_20130717115248644.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Alfonso Cuaron est un cinéaste mexicain qui s’est fait remarqué avec ses films très plébbiscités par la critique, à savoir le troisième volet de la saga Harry Potter et « Les Fils de l’Homme ». Il s’attaque désormais à l’autre mamelle du cinéma de SF : le film dans l’espace. Depuis « 2001 : L’Odyssée de l’espace »,  la SF n’est plus la même et tout réalisateur digne de ce nom rêve de s’y frotter un jour.

Alfonso Cuarón semble d’ailleurs avoir choisi la même approche que Kubrick, en usant de longs plans et de mouvements de caméra très lents. La première scène ,un plan-séquence d’un quart d’heure, est à ce titre remarquable : on s’approche très lentement d’une navette spatiale et puis on tourne autour, les deux protagonistes principaux. En toile de fond, la Terre (sous son meilleur angle), sans qu’on parvienne toujours à identifier “au-dessus” de quoi on est, la caméra tournoyante brouillant nos repères. C’est vraiment époustouflant puisque dans la première moitié du film, le réalisateur parvient à maintenir une tension inouïe, puisque tout est à découvrir : les dangers de l’apesanteur sont inédits au cinéma. Quant au scénario, on lui reproche d’être abandonné au profit des effets visuels, seulement ne faudrait-il pas faire l’effort de les déceler ? Gravity n’a pas un scénario exceptionnel effectivement, pur une raison : il mise sur la simplicité. Et j’ai trouvé cette simplicité très appréciable car réaliste. Il ne faut pas nier la modestie du film, qui est tout simplement un « survival » qui fait très bien ce boulot-là.

GRAVITY

Si on n’est habituellement pas le plus grand fan de Sandra Bullock, on doit ici dire qu’elle est absolument parfaite pour le rôle. George Clooney aussi, même s’il est plus effacé, il reste efficace, et son apport humoristique est considérable au travers de toute cette tension.

Je dois dire qu’on est totalement dépaysés et on s’évade totalement pendant 1h30 . Avoir l’impression d’être en apesanteur dans une navette spatiale ou d’être accroché a un immense satellite c’est juste incroyable. Le film est également d’un réalisme à couper le souffle. C’est comme si on avait réellement filmer ses deux astronautes dans l’espace . C’est vraiment bluffant . Le réalisme rend le film encore plus stressant car on y croit vraiment.  Le spectateur est ici balancé, jeté dans l’espace et ce de façon directe. La BO du film est aussi splendide, chaque morceau créée une immersion parfaite dans le film tout comme la vue subjective utilisée parfois. La 3D est véritablement magnifique, depuis bien longtemps un aussi bon usage n’avait pas été réalisé.

Pour conclure, « Gravity » est une expérience unique au cinéma, qui projette le spectateur en apesanteur dans une vertigineuse danse avec les étoiles aux accents de voyages intérieurs.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s