Black Swan

Rivalités dans la troupe du New York City Ballet. Nina (Natalie Portman) est prête à tout pour obtenir le rôle principal du Lac des cygnes que dirige l’ambigu Thomas (Vincent Cassel). Mais elle se trouve bientôt confrontée à la belle et sensuelle nouvelle recrue, Lily (Mila Kunis)

19495238.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

« Black Swan » a créé un énorme engouement lors de sa sortie en salles pour son sujet et l’interprétation magistrale de Natalie Portman. Ce film est également centré sur le monde fermé de la danse classique, sujet peu abordé au cinéma. Le réalisateur Darren Aronosfsky y impose sa pâte habituelle, filmant les performances des acteurs de l’intérieur et plaçant sa caméra au cœur de la scène pour mieux capter l’intensité de l’action.

Aronofsky signe un thriller psychologique à la limite du fantastique. De plus, il insiste  sur la grande diversité de genres qu’embrasse le film. Ce n’est pas seulement un thriller ou un film sur la danse. Il englobe tous ces aspects et les sublime pour créer une histoire sombre et passionnante. Je rajoute même qu’il devient proprement inclassable à force d’osciller franchement entre plusieurs genres. Le cinéaste installe avec ce long-métrage une atmosphère oppressante filmant au plus près les corps des danseuses parfois martyrisés! Le thème de la folie vécue comme une réalité demande une grande maîtrise de la mise en scène, objectif parfaitement rempli. C’est un film terriblement angoissant. Il est pour moi bien plus effrayant que la grande majorité des films dits « d’horreur » car Aronofsky parvient à filmer quelque chose d’extrêmement complexe : la folie humaine qui naît, et envahit peu à peu l’héroïne. Dès le début du film, le réalisateur nous plonge dans un univers sombre, où les ombres et les silhouettes non identifiées hantent le quotidien de Nina. La musique de Tchaïkovsky accompagne divinement ces moments glaçants.  La relation entretenue entre cette dernière et sa mère participe également bien à cette angoisse, tant elle est malsaine et intrusive.

19648912.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Natalie Portman y tient le rôle de sa vie,qui l’a emmené à un Oscar indiscutable elle incarne cette danseuse de ballet à la perfection, jouant avec nous de ses deux facettes qu’elle interprète avec un talent exceptionnel. Elle vole la vedette à tous les autres personnages, tous aussi intéressants et importants dans le déroulement du scénario, mais même un Vincent Cassel, absolument parfait en metteur en scène cruel et la jeune Mila Kunis, tout à fait à son aise dans le rôle de cette amie rivale, ne parviennent à tirer leur épingle face au double jeu de Natalie Portman, au sommet de son art.

Le propos du film est d’une telle richesse qu’il laisse interdit, exposant la jonction progressive de la réalité et de la fiction dans un point contrepoint de plus en plus serré jusqu’à la chute finale terrible mais inévitable. La justesse de l’observation psychologique est remarquable, accompagnant la descente de l’héroïne dans sa psychose jusqu’à son sacrifice ultime. Le fond est d’une subtilité rare et une poésie constante, comme une sorte de conte noire. Et la forme n’est pas en reste avec une réalisation nerveuse, des décors d’une froideur déconcertante, et un jeu sonore et visuel sadique.

Pour conclure, « Black Swan » est une véritable perle cinématographique à la fois déroutant, envoûtant, sublime et vertigineux, qui vous hantera longtemps, avec une Natalie Portman exceptionnelle.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s