Un Peuple et son roi

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi (Laurent Lafitte) et le surgissement de la République…

1528337.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Lorsque le projet du film a été annoncé, il y a eu une attente autour de ce long-métrage, réalisé par Pierre Schoeller, qui a mis 7 ans à préparer son oeuvre afin de faire des recherches sur un tel sujet.

Le film démarre en 1789, plus précisément le 9 avril, soit quelques semaines avant la prise de la Bastille, et court jusqu’au 21 janvier 1793 qui voit l’exécution de Louis XVI sur la place Louis XV rebaptisée de la Révolution.  Il faut soigner sa reconstitution, ce qui demande des moyens considérables et puis surtout, il faut choisir un angle. A mois de vouloir faire une immense fresque historique qui durerait des heures et serait didactique, presque scolaire, il faut impérativement choisir un angle. Pour Schoeller, ce sera la Révolution vue sous l’angle du Peuple parisien. C’est un film qui dure plus de 2 heures, c’est techniquement assez maîtrisé, visuellement c’est très beau et soigné, accompagné d’une belle musique solaire.

1473649.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les acteurs qui jouent fort bien leur partition s’emparent vraiment de leurs personnages avec des dialogues très documentés, emmenés par la performance fascinante d’ambiguïté de Laurent Lafitte en Louis XVI. Gaspard Ulliel et Adèle Haenel sont très bons dans leurs rôles respectifs tandis qu’Olivier Gourmet confirme qu’il est un des plus grands acteurs de sa génération et Céline Sallette est vraiment excellente. En revanche, je trouve que le rôle de Noémie Lvosky ne sert à rien dans ce film, on ne sait pas pourquoi elle est là alors que j’adore l’actrice.

On peut regretter quand même quelques petits défauts : un découpage chronologique un peu scolaire, quelques scènes un peu pompeuses, quelques dialogues un peu sur-écrits mais surtout une scène à la limite du grotesque (le rêve de Louis XVI)…  L’intérêt de cette scène reste à me démontrer et n’apporte pas grand-chose à la psychologie d’un personnage fascinant. Schoeller avoue avoir la volonté de dépasser la succession d’évènements pour mettre en avant les pensées politiques du peuple et surtout mettre en avant la place des femmes lors de cette période charnière. Mais le plus gros soucis reste que le film est beaucoup trop didactique à mes yeux et la mise en scène est très théâtrale…

Pour conclure, « Un Peuple et son roi » est un exercice de style assez réussi dans son ensemble malgré des maladresses mais possède malgré tout une belle reconstitution et un casting assez impressionnant.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14,5/20

Bande-annonce :

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s