Le Nom des gens

Bahia Benmahmoud (Sara Forestier), jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l’engagement politique puisqu’elle n’hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause – ce qui peut faire beaucoup de monde vu qu’en gros, tous les gens de droite sont concernés. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu’au jour où elle rencontre Arthur Martin (Jacques Gamblin), comme celui des cuisines, quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu’avec un nom pareil, il est forcément un peu facho. Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses…

19427301.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le réalisateur Michel Leclerc a rencontré la scénariste Baya Kasmi en 2000, d’une façon similaire à celle qui débute le long-métrage. Le film est en partie autobiographique pour ses auteurs, l’humour en plus.

Cette comédie bénéficie d’un scénario pour le moins original qui mérite bien son César obtenu en 2011. L’intérêt de cette réalisation est créé par les situations et les personnages peu ordinaires qui composent cette histoire. Je trouve que le film trouve vite  sa cohérence et chacune des trouvailles de Michel Leclerc sonne juste et apporte une fraîcheur plutôt rare dans notre cinéma français somme toute assez convenu. Une incroyable ambiance de tendresse et d’amour de l’humanité se dégage de ce film.

19427297.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sara Forestier est resplendissante de jeunesse et gagne haut la main le César de la meilleure actrice en s’imposant définitivement comme l’une des valeurs sûres du cinéma français (son discours aux Césars 2011 restera un grand moment), hésitant pas à jouer de sa nudité dans certaines scènes et son duo avec Jacques Gamblin (lui aussi excellent) est vraiment formidable et délicieux.

La narration peut au départ dérouter. Ces sortes d’interviews dans lesquels les personnages racontent des moments de leur enfance laissent perplexe quant à l’arrivée d’une histoire. Malgré tout, on est vite prit par ces moments souvent drôles toujours intéressant d’un point de vue politique. En effet, plusieurs thèmes sont abordés. Il ne sont pas creusés, mais il y en a tellement dans un film si court qu’il aurait été possible d’au moins doubler la longueur du film pour approfondir les sujets. Le film s’appuie sur un très bon scénario, joliment écrit, heureux mélange d’humour décalé et d’émotion, de légèreté et de gravité. L’originalité tient dans la façon d’avoir donné à cette comédie romantique un tel ancrage historique, social, politique. Il est ainsi question de la déportation des juifs, de l’immigration algérienne, du militantisme de gauche.

Pour conclure, « Le Nom des gens » est une comédie douce-amère très agréable, originale sur un savant mélange de drôlerie et d’émotion, habitée par un merveilleux duo de comédiens.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s