La Délicatesse

Nathalie (Audrey Tautou) a tout pour être heureuse. Elle est jeune, belle, et file le parfait amour. La mort accidentelle de son mari (Pio Marmaï)va couper son élan. Pendant des années, elle va s’investir dans son travail, se sentir en parenthèse de sa vie sensuelle. Mais subitement, sans qu’elle comprenne vraiment pourquoi, elle embrasse un de ses collègues. Markus (François Damiens), un homme très atypique. S’ensuit alors la valse sentimentale de ce couple hautement improbable qui va susciter interrogation et agressivité au sein de l’entreprise. Choisit-on vraiment par quel moyen on renaît à la vie ? Nathalie et Markus vont finir par fuir pour vivre leur histoire et leur émerveillement à l’abri de tout. Cette histoire de renaissance est aussi celle de l’étrangeté amoureuse.

19824197.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film, réalisé par David Foenkinos, est adapté de son roman homonyme, lauréat de dix prix littéraires et vendu à plus de 700 000 exemplaires. Bien qu’il s’agit de son premier long-métrage, les deux frères Foenkinos sont loin d’être des débutants dans l’univers artistique.

Tout avec finesse et légèreté, ce film montre à quel point l’amour et la mort sont deux choses complètement capricieuses. C’est plus qu’une comédie dramatique, je dirais même que c’est une « dramédie », qui implique non seulement le cumul des deux genres, mais également le passage graduel de l’un à l’autre. Au delà de l’histoire (très fidèle au livre, tout aussi merveilleux dans ce drame de tous les jours finalement), le film est bon principalement pour ses qualités scénaristiques et du jeu des acteurs.

19824194.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Audrey Tautou apporte donc toute sa grâce, sa justesse, sa fantaisie et aussi sa force à ce personnage! Le duo peut surprendre mais il est étonnant avec un François Damiens, touchant dans un rôle à contre-emploi! Les seconds rôles sont également très bons notamment Pio Marmaï, Mélanie Bernier ou encore Joséphine de Meaux..

Il y a une mise en scène assez bien recherchée, notamment avec une inspiration venue des films de Jean-Pierre Jeunet et Michel Gondry, la musique d’Emilie Simon est très belle et cela donne une certaine poésie au film qui amène au final à un petit conte léger et pétillant. Pendant 1h40, la rencontre avec ces deux personnages principaux nous touche et ils essayent de se connaître tout au long du film, nous permettant d’aborder des thèmes tels que le deuil, la beauté intérieure ou l’amour impossible. Le film aborde la difficulté de faire son deuil. Affronter la compassion, la pitié des autres alors qu’on aimerait qu’ils restent normaux. Là aussi, les deux réactions sont humaines. On sait que l’autre souffre donc rester naturel, en tant qu’ami ou collègue de travail qu’on voit tous les jours, ce n’est pas forcément évident. Il y a aussi un regard acéré sur le quotidien de ces grandes entreprises rythmées par les réunions régulières, les potins à la machine à café, les secrétaires lubriques, les collègues insignifiants. Ce n’est pas là que se concentre le film mais la vision est assez juste.

Pour conclure, « La Délicatesse » est un joli film qui repose sur un bon et étonnant duo d’acteurs. Du beau cinéma sensible !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14,5/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s