La Belle et la Bête

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle (Emma Watson), jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père (Kevin Kline), un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant (Dan Stevens) tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

null

Décidément, « La Belle et La Bête » est un célèbre conte de fée qui fait rêver tous les spectateurs et les cinéastes puisque cette adaptation du réalisateur américain Bill Condon est la dixième de ce conte. Il faut préciser que c’est un film plutôt musical puisqu’il s’agit de l’adaptation du classique de Disney de 1991 : La Belle et la Bête. Ce classique est lui même inspiré du conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont de 1757.

J’ai été conquis par cette nouvelle adaptation en film Disney de la Belle et la Bête. L’histoire est très fidèle au film d’animation, et on retourne en enfance. Visuellement, c’est magnifique sur toute la ligne, que ce soit les paysages, le château, ou encore les costumes. On prend donc plaisir à suivre cette histoire et à entendre de nouveau les chansons cultes ou bien à en découvrir de nouvelles ; les chorégraphies tout comme pour les plans rappellent ceux du dessin animé ! Il y a également quelques petites libertés scénaristiques qui ajoutent plus de profondeur aux personnages même s’il y a quelques petites longueurs… On pourrait reprocher au film de proposer un peu trop de chansons au détriment des dialogues. Côté instrumental, les compositions d’Alan Menken sont toujours aussi efficaces. De plus, le film regorge de références à la culture française, puisque le film se déroule en France.

DIE SCHÖNE UND DAS BIEST

Côté casting, Disney a frappé très fort ; Emma Watson, malgré son côté plus candide que sensuel, nous présente une Belle convaincante tandis que Dan Stevens qui a remplacé Ryan Gosling dans le rôle titre de la Bête est également bon même si son personnage est moins cruel et méchant que je ne le pensais… Le duo Gaston et Le Fou fonctionne à merveille grâce à un Luke Evans très talentueux et un Josh Gad subtil. Le trio du château (Emma Thompson, Ewan McGregor et le grand Ian McKellen) est parfaitement bien choisi).

La mise en scène de Bill Condon est impeccable. Le réalisateur américain sait y faire quand il s’agit de mélanger scènes musicales avec chants et moments plus crus et dramatiques. Les décors sont impressionnants. Le film a été tourné dans les studios de Shepperton, près de Londres et dans divers localisation en Angleterre, pour utiliser le moins possible les effets numériques. Et force est de constater que le résultat est visuellement bluffant. Et les effets spéciaux (dont l’animation de la bête en images de synthèses) sont assez impressionnants de détails et de réalisme. Certes, ce remake n’apporte presque rien de nouveau par rapport au dessin animé mais je préfère voir un résultat honorable plutôt qu’une catastrophe…

Pour conclure, « La Belle et la Bête » est une nouvelle adaptation live de Disney fidèle et convaincante et possédant de grandes qualités.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s