L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Jesse James (Brad Pitt) fut l’une des premières superstars américaines. On a écrit d’innombrables livres et récits sur le plus célèbre hors-la-loi des Etats-Unis. Fascinants et hauts en couleur, ceux-ci se focalisent le plus souvent sur son image publique et ses exploits… avec un souci tout relatif de la vérité. Ceux que Jesse James pilla, ceux qu’il terrorisa et les familles de ceux qu’il tua ne virent en lui qu’un dangereux criminel. La presse, qui suivit avec passion ses braquages tout au long des années 1870, jetait par contre sur lui et sa bande un regard des plus admiratifs. Homme du sud, ancien guérillero, Jesse aurait agi au nom d’une cause, noble et tragique : se venger de l’Union qui avait gâché sa vie avant de le marquer dans son corps. Ses concitoyens, de plus en plus urbanisés, de plus en plus coincés et réduits à une vie d’une désolante banalité, voyaient en lui le dernier des aventuriers. Un mythe vivant… Robert Ford (Casey Affleck) était l’un des plus ardents admirateurs de Jesse. Ce jeune homme idéaliste et ambitieux rêvait depuis longtemps de partager les aventures de son idole. Il était loin de prévoir qu’il entrerait dans l’Histoire comme « le sale petit lâche » qui tuerait Jesse James dans le dos. Mais qui fut vraiment Jesse James, au-delà du folklore et du battage journalistique ? Et qui fut ce Robert Ford, entré à 19 ans dans le cercle des intimes de Jesse, qui réussirait à abattre chez lui l’homme que poursuivaient les polices de dix Etats ? Comment devinrent-ils amis ? Que se passa-t-il entre eux durant les jours et les heures précédant ce fatal coup de feu qui scellerait leurs destins ?

18895714.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire de Jesse James a toujours intéressé le cinéma. De nombreux films inspirés par sa vie ont ainsi vu le jour et il faut savoir que c’est tout d’abord l’adaptation du livre homonyme de Ron Hansen.

Le film d’Andrew Dominik tente de réhabiliter Robert Ford ou du moins d’expliquer son geste dont les circonstances restent toujours si mystérieuses. Dès les premières minutes, le film nous entraîne dans une étrange spirale envoutante ! Il faut savoir que le film n’est en aucun cas un hommage ni à John Ford, ni à Sergio Leone ni à tout autre grand faiseur de western. Il porte la marque unique d’un réalisateur que l’on attendait pas, et qui fera sans aucun doute de grands films ! La photographie est ahurissante, somptueuse, dans l’obscurité menaçante et la mise en scène de Dominik est d’une précision, d’une finesse incroyable. Le nombre des fusillades est ici réduit au strict minimum, l’énergie et l’intérêt de l’action reposent sur une tension inhérente aux personnages eux-mêmes, à leur complexité, à leur humanité et surtout à leur étrange amitié. Le rythme du film est contemplatif mais jamais lent puisque chaque scène respire la puissance, la beauté et fait sentir son caractère essentiel. Le suspense n’a pas ici lieu d’être, c’est une véritable tragédie en ce sens qu’il mène les personnages vers une fin connue de tous, vers un destin inéluctable.

017545.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour son rôle, le grand Brad Pitt a remporté la coupe Volpi du meilleur acteur pour son interprétation de Jesse James et il n’a pas volé son prix tandis que Casey Affleck est excellent dans le rôle de Robert Ford.

Le film repose essentiellement sur la relation qu’entretiennent Jesse James et Robert Ford. Ce deuxième ne vit que par l’intermédiaire de James, et veut être lui aussi un bandit reputé, c’est-à-dire, dans son esprit, un homme respecté. La musique se révèle géniale , avec des thèmes aux mélodies parfois simples et réutilisées qui retranscrivent une atmosphère bien western, mais aussi cette mélancolie permanente, la chute, la décadence des personnages, comme si c’était un personnage à part. Les dernières scènes de confrontation entre Jesse et les frères Ford sont par ailleurs des moments de tension d’une incroyable force dramatique.

Pour conclure, « L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford » est un magnifique film d’une grande richesse avec des qualités cinématographiques indéniables qui vous transporte pendant près de 2h40. Un chef-d’oeuvre !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s