Guy

Gauthier (Tom Dingler), un jeune journaliste, apprend par sa mère (Brigitte Roüan) qu’il serait le fils illégitime de Guy Jamet (Alex Lutz), un artiste de variété française ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Celui-ci est justement en train de sortir un album de reprises et de faire une tournée. Gauthier décide de le suivre, caméra au poing, dans sa vie quotidienne et ses concerts de province, pour en faire un portrait documentaire.

3238705.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Au Festival de Cannes, il existe différentes sections pour des films qui sont présentés au festivaliers ; la Semaine de la Critique est une section parallèle de ce Festival, mettant en lumière les jeunes cinéastes talentueux.

Vous ne connaissez pas Guy Jamet ? Et pour cause : il n’a jamais existé. Il est surtout le héros du deuxième film très réussi d’Alex Lutz et je vous avoue que c’est un des plus beaux films français que j’ai vu cette année ! Ce croisement improbable de Claude François et de Guy Marchand est une pure invention de Alex Lutz qui écrit le scénario, signe la réalisation et interprète le rôle principal de Guy. Je trouve que c’est une belle réflexion sur le destin d’un chanteur populaire, sorte de synthèse de quelques-uns auxquels on pense tous évidemment ! Toute la question de la célébrité et de ce qu’il en reste, de ce qu’elle a permis, de ce qu’elle a apporté, est posée ici délicatement, à travers ce documentaire de fiction. Lutz  fait preuve d’une belle maitrise et nous offre un film plus profond qu’il n’y parait, sur le vieillissement, sur la perte de popularité chez les artistes, sur le show-business en général, sur les rapports père-fils.

3226205.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

On sait qu’Alex Lutz est très talentueux mais avec ce film, il nous livre une performance vraiment exceptionnelle ! Après les 5 heures de maquillage quotidiennes, il devient vraiment un chanteur de variété septuagénaire, et surtout il a fait un travail incroyable avec le rythme de sa voix qui peut changer en fonction de ses situations, un ton mi-charmeur et désabusé mais il a surtout un regard assez extraordinaire sur les émotions. Tom Dingler est vraiment convaincant dans le rôle de Gauthier, le fils de Jamet, et les seconds rôles féminins sont assez intéressants, toutes interprétées par des comédiennes de talent comme Pascale ArbillotBrigitte Roüan ou encore Elodie Bouchez et Nicole Calfan qui a un rôle remarquable.

Je salue une autre réussite qui contribue à parfaire ce vrai/ faux documentaire sur les années 70 : les chansons, spécialement composées pour le film, dont le « son » et les paroles sonnent tellement vrai ! Le texte off de la fin est magnifique, ode à cette humanité poignante et dérisoire qui devrait ne pas oublier qu’elle est faite du lien permanent entre les générations. De plus, le film pose la question de la sensation d’être un artiste !

Pour conclure, « Guy » est un très beau film qu’on n’oublie pas sitôt sorti de la salle, porté par une interprétation exceptionnelle d’Alex Lutz. Une petite merveille du cinéma français !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s