Les petits mouchoirs

A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.

19501149.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour son troisième film en tant que réalisateur, Guillaume Canet a écrit une histoire qu’il qualifie lui-même de personnelle (à ne pas confondre avec autobiographique). C’est le deuxième plus grand succès du box-office français en 2010.

Le scénario est plutôt original et traite d’un sujet intéressant : la sincérité entre amis et leurs relations. Ce qui m’a étonné, c’est la durée du film d’environ deux heures et demie pour un sujet comme celui-ci car il pourrait y avoir beaucoup de longueurs et de passages à vide mais pas du tout, on ne s’ennuie pas et le film passe d’ailleurs très vite. Pour ma part, le film m’a vraiment touché et j’ai été très surpris de sa réalisation puisque c’est rare à l’heure actuelle de voir un réalisateur prendre son temps, faire des plans longs, des scènes longues, et quand cela est bien fait c’est à remarquer. Le résultat final est bluffant, avec une maestria impressionnante,  Canet réussit à parfaitement doser le très subtil mélange entre drame et comédie. Le passage du rire aux larmes y est d’ailleurs décontenançant, principalement grâce au casting exceptionnel réunit devant nos yeux.

19501158.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Concernant le casting, Canet  distribue les rôles à ses propres copains et obtient, dans le travail, une authenticité indéniable dans les comportements. Ils sont tous sensationnels mais mention spéciale à quatre comédiens qui sortent du lot : tout d’abord, François Cluzet assez irrésistible qui joue un insupportable angoissé de la vie avec une solidité et une tendresse admirable, puis, Marion Cotillard, incarnant une jeune femme paumée par la vie, Benoît Magimel qui joue avec sensibilité un père de famille acculé devant ses propres penchants homosexuels et Gilles Lellouche qui fait d’une justesse assez saisissante dans son inteprétation. Laurent Lafitte est également très convaincant et c’est avec ce film que j’ai découvert son grand talent.

Le film est accompagné par une excellente bande originale qui retranscrit parfaitement les émotions de l’écran. On passe un excellent moment en compagnie de cette bande d’amis qui s’aiment, qui se déchirent, qui s’éloignent, qui se rapprochent. Le réalisateur nous offre une petite part de vie tout simplement…  Les trois-quarts du film sont une comédie hilarante délirante de réalisme et de drôlerie alors que le reste du film tombe peu à peu à crescendo dans le drame profond et déchirant.

Pour conclure, « Les Petits Mouchoirs » est une excellente comédie dramatique, parfaitement orchestrée et qui nous livre un message fort.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s