The Artist

Hollywood 1927. George Valentin (Jean Dujardin) est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller (Bérénice Bejo), jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.

19733674.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Honnêtement, l’année 2011 est marquée par l’arrivée de très grands films et celui-ci du réalisateur Michel Hazanavicius était très attendu suite à sa réputation et son buzz au Festival de Cannes.

C’était un film très attendu par tous ; un long-métrage en noir et blanc et muet de surcroît est, disons le, plutôt osé. Hazanavicius est parvenu à ressusciter un Hollywood oublié où le cinéma était l’affaire d’artisans. Entre les dialogues, la musique, l’élégance et les trouvailles visuelles,  « The Artist » est un superbe hommage au cinéma et aux acteurs ! Tout d’abord, c’est une histoire vraiment fascinante de gloire, de chute et de tentative de rédemption qui se déroule devant nos yeux et dans un silence de cathédrale ! Contrairement aux classiques de l’époque, ce film s’adresse à tout public ! Il nous propose bel et bien quelque chose de nouveau. C’est ainsi que l’expérience du muet nous semble bien réelle. De plus, nous retrouvons toutes les caractéristiques de l’époque du muet à travers de nombreux hommages à diverses périodes importantes du cinéma Hollywoodien.

19720541.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec ce visage si expressif qui parvient à traduire toute une palette d’émotions, Jean Dujardin est absolument époustouflant et n’aura pas volé son prix d’interprétation à Cannes et son Golden Globes et Oscar du meilleur acteur ! A ses côtés, Bérénice Bejo est lumineuse et splendide dans le rôle de la belle Peppy Miller, une jeune actrice qui va connaître une ascension fulgurante et qui rayonne littéralement. Son César de la meilleure actrice est amplement mérité !  Le reste du casting est très bon avec les immenses John Goodman et James Cromwell, tous les deux excellents.

La mise en scène de Michel Hazanavicius nous plonge directement dans l’ambiance, ajouté à cela la reconstitution minutieuse de l’Amérique (et plus particulièrement Hollywood) des années 30 à travers les décors du film. On sent que l’envie de rendre hommage à ce cinéma ne se résume pas au simple fait de réaliser le film en noir et blanc muet, une attention particulière a été apporté à chaque détails de l’édifice. On passe par pas mal d’émotions, à travers la musique et les interprètes, la mise en scène et le déroulement de l’histoire. Beaucoup de scènes sont drôles ou émouvantes et la scène finale est absolument mémorable !

Pour conclure, « The Artist » est un régal cinématographique à la fois drôle, émouvant et poétique, porté par un duo de comédiens extraordinaires ! Un coup de génie à voir et à revoir !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s