Neuilly sa mère, sa mère

En 2008, Sami Benboudaoud (Samy Seghir) découvrait l’enfer de Neuilly-sur-seine !
Dix ans plus tard, alors que tout va pour le mieux pour Sami qui termine brillamment ses études de sciences politiques, plus rien ne va pour son cousin Charles de Chazelle (Jérémy Denisty). Depuis la défaite de son idole Sarkozy aux présidentielles, il a sombré dans une profonde dépression quand sa famille perd toute sa fortune et doit quitter Neuilly. Rejetés de tous, les Chazelle trouvent refuge chez Sami, cité Picasso, à Nanterre !
Dès lors, pour Sami et les habitants de sa cité, la vie ne sera plus jamais un long fleuve tranquille.

3092608.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Tout le monde sait que l’exercice d’une suite à succès est très périlleux et risqué puisqu’il ne faut pas décevoir le public : certaines suites sont réussies, soit elles sont au même niveau que le premier, soit elles sont catastrophiques…

Dix ans plus tard, ils reviennent ! Après avoir vu le premier volet qui était sympathique, je m’attendais à une catastrophe mais j’ai été assez surpris même si le film accumule beaucoup les clichés… Je trouve que cette comédie est beaucoup plus satirique avec un rythme qui ne laisse aucune place à l’ennui. Tous ce qui faisait la faiblesse du premier à disparu dans ce deuxième. Ce film n’épargne personne et aucun milieu sans jamais être donneur de leçon et nous évite la morale qui plombe la plupart des comédies françaises. De plus, il se moque d’une manière gentille tous ses personnages que ce soit les bourgeois, les partis politiques, les islamistes communautarisés, la jeunesse dans son ensemble. Le film possède une bonne idée, qui est de centrer sur le personnage du cousin Charles de Chazelle.

0035193.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Jérémy Denisty est la révélation de ce film et son personnage est beaucoup plus mis en avant. Il vole la vedette à tous ses partenaires, y compris Samy Seghir qui reprend son rôle et on est assez content qu’il soit moins niais que le précédent opus. Cependant, son personnage est un peu agaçant par moments. Denis Podalydès fait preuve d’un humour jubilatoire et c’est rare de le voir dans ce registre de comédie. Quand à Valérie Lemercier, elle est toujours égale à elle-même.

Le réalisateur s’amuse avec beaucoup de finesse sur des multiples références politiques venant du passé et le film s’amuse en jouant avec les clichés politiques sur d’éventuels débats. Les gags m’ont semblé encore plus politisés que dans le premier. On peut regretter que le personnage de son petit frère né à Neuilly et obligé de suivre sa famille à Nantere ne soit pas plus développé et le scénario est un peu poussif dans sa dernière partie…

Pour conclure, « Neuilly sa mère sa mère » une comédie française populaire sympathique à voir pour son humour au second degré malgré quelques faiblesses scénaristiques.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s