Happy End

« Tout autour le Monde et nous au milieu, aveugles. » Instantané d’une famille bourgeoise européenne.

477806.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce n’est pas une nouveauté pour les cinéphiles : le réalisateur autrichien Michael Haneke fait du cinéma exigeant. Voir un film d’Haneke est une expérience : bonne ou mauvaise. Rappelons qu’il fait partie du club des réalisateurs bi-palmés au Festival de Cannes puisqu’il a remporté 2 Palmes d’Ors pour « Amour » et « Le Ruban Blanc ».

Lorsque le film prend fin, on se dit que le film est vide. Certes, vide mais fascinant ! Quelques moments dans la vie d’une famille bourgeoise de province où l’on ne comprends pas les motivations des personnages et où l’on éprouve aucune empathie pour eux. Mais le film est beaucoup plus profond qu’il n’y paraît. Il est même plein de questions et de propos essentiels sur la famille, l’amour, la vieillesse, la mort. C’est sec et froid, mais aussi émouvant et poignant, parfois dérangeant et sous un calme apparent, c’est bouillonnant, oscillant entre  le drame, l’humour et une certaine perversité. Quand à la mise en scène, elle est à la limite de la virtuosité !

403981.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce n’est pas la première fois que Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert se donnent la réplique dans un film et ils sont vraiment sensationnels. Pour son dernier rôle, Trintignant s’est vraiment donné à fond dans ce film et certaines scènes m’ont assez scotché ! Mathieu Kassovitz et Toby Jones sont également très bons. Franz Rogowski et la jeune Fantine Harduin sont de belles révélations.

Dans ce sommet de cynisme, Haneke revisite quelques grands thèmes de sa filmographie, des blessures de l’enfance à l’angoisse de fin de vie. Avec des références à « La Pianiste », à « Caché » et à surtout à « Amour ». La scène finale est juste parfaite, glaçante, et dérangeante et condense en quelques minutes tous les enjeux dramatiques du film. Même si le début est vraiment bien, le format du téléphone portable m’a un peu épuisé lors de certaines séquences… En ce qui concerne l’histoire, le cinéaste a décidé cette fois de nous mettre mal à l’aise en étant très démonstratif, voir trop. La violence, longtemps souterraine, se montre davantage dans les dernières scènes, elle n’en reste pas moins comme tamisée.

Pour conclure, « Happy End » est un film fascinant, glaçant, perturbant et intense par sa mise en scène malgré quelques maladresses…

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s