La Belle et la Belle

Margaux (Agathe Bonitzer), 20 ans, fait la connaissance de Margaux (Sandrine Kiberlain), 45 ans : tout les unit, il s’avère qu’elles ne forment qu’une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…

3053320.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sophie Fillières a toujours fait un cinéma décalé, à la fois populaire et indépendant pour le public mais je trouve que c’est une réalisatrice qui mérite un peu plus d’être connue du grand public.

Pour moi, c’est le meilleur film de Sophie Fillières qui est une autrice vraiment singulière, qui a un sens du dialogue vraiment extraordinaire et croustillant. Pour son sixième film, elle s’essaye au fantastique avec un culot et un premier degré qui sont réjouissants. Elle explore d’une façon originale la connaissance de soi, littéralement la rencontre avec soi-même : ici, la rencontre entre une jeune femme et celle qu’elle deviendra est évidemment improbable puisqu’elles ne sont qu’une seule et même personne, mais l’une ne sait pas quoi attendre de la vie quand l’autre sait trop bien ce que la vie lui a réservé. On se dit que le scénario est tiré par les cheveux, mais étonnamment, ce n’est pas le cas puisque c’est un film qui a un charme fou dont j’ai eu un énorme coup de coeur ! Ce film brille d’humilité et de simplicité mais la plus grande réussite du film qui le rend encore plus formidable à mes yeux, c’est que, malgré la grande subtilité et intelligence du scénario, des situations et des dialogues, la réalisatrice ne tombe jamais dans l’abîme de longues scènes explicatives, mais il faut se plonger dans cette histoire folle et poétique, oublier l’habituel regard cynique et sceptique.

3095508.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Dois-je répéter souvent que Sandrine Kiberlain est une des meilleures actrices françaises de sa génération ? Révélée dans le premier court-métrage de la réalisatrice, elle est l’actrice idéale pour ce projet. Elle toujours eu à la fois ce don pour la fantaisie et cet amour pour la langue française et dans ce film, elle a ce grain de folie nécessaire pour rendre crédible cette histoire. Agathe Bonitzer est vraiment formidable dans son rôle de Margaux, paumée et son tandem avec Kiberlain est drôle et émouvant. Elles sont admirablement accompagnées par Melvil Poupaud, excellent dans ce registre.

On s’amuse beaucoup de ce genre de reparties comme de voir les deux femmes agir de la même façon, ce jeu de miroirs est très habilement mis en scène par la cinéaste. La deuxième partie du film bascule vers la comédie romantique avec ce triangle amoureux assez insolite mais c’est assez subtil et fin. Sous une apparence d’humour et de légèreté, le film aborde des sujets de fond de manière originale, comme la remise en question permanente de ses choix et de ses trajectoires. Le film gagne en profondeur et devient une réflexion émouvante sur la persistance des sentiments et le temps qui passe.

Pour conclure, « La Belle et la Belle » est une comédie éblouissante d’intelligence, portée par un excellent duo de comédiennes. Un beau rayon de soleil et d’intelligence dans la comédie française !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s