Dogman

Dans une banlieue déshéritée, Marcello (Marcello Fonte), toiletteur pour chiens discret et apprécié par tous, voit revenir de prison son ami Simoncino (Edoardo Pesce), un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce…

4260020.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Il y a dix ans, Matteo Garrone a créé un choc à Cannes avec son film « Gomorra » où il a secoué tous les festivaliers.

Avec ce film, le cinéaste entend à nouveau secouer l’Italie avec un polar rageur adapté d’un fait divers ayant choqué le pays. C’est son film le plus fort, d’une cohérence impeccable ! Il livre un film coup de poing sur l’escalade de la vengeance où comment un homme bienveillant et discret peut tout à coup sombrer dans la violence et l’immoralité. Dès les premières secondes, le spectateur tombe sous le charme de ce protagoniste et va être témoin de sa descente aux enfers liée à une montée progressive de la violence. Là où le film se révèle brillant, c’est dans sa manière de représenter cette violence de manière frontale et surtout de l’opposer à l’innocence du personnage principal. Il en ressort des scènes âpres, parfois difficilement soutenables, auxquelles se mêlent une véritable tendresse voir même une certaine poésie dans le geste du cinéaste italien.

4244395.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce personnage est brillamment interprété par Marcello Fonte, qui ne démérite pas son prix d’interprétation masculine à Cannes. Face à lui, Eduardo Pesce impose autant par sa carrure que par son jeu.

Le réalisateur est suffisamment malin  pour emporter le spectateur dans la spirale infernale qu’il met au point. Surprenant par sa noirceur crasse et violente, le film saisit par sa mise en scène rugueuse et froide, imposant une atmosphère glauque et troublante où les personnages semblent tombés dans une profonde torpeur. Derrière la caméra, Matteo Garrone filme de manière radicale un « David contre Goliath » des temps modernes empêtrés dans une ville délabrée. La tension va crescendo dans ce drame social sublimé par l’esthétique sombre.

Pour conclure, « Dogman » est un film percutant, féroce, faisant le grand écart entre douceur et violence, superbement réalisé et brillamment interprété par Marcello Fonte.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s