La Colline aux Coquelicots

Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer… Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier… Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir.

19835312.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Second film de Goro Miyazaki, fils du grand maestro Hayao, on se doute que tous les cinéphiles attendent le fils au tournant…

J’ai été assez conquis de cette production des studios Ghibli !! La première qualité de ce film est de proposer des images absolument sompteuses : des cieux superbes, des bateaux de toutes tailles magnifiques etc.. La première originalité de La Colline aux Coquelicots est de nous proposer un récit calé dans une époque historique bien déterminée. Ici, Miyazaki nous révèle le Japon industriel des années 60, encore hésitant entre modernité et tradition. La guerre de Corée a laissé de nombreux orphelins tandis que Tokyo attend ses premiers Jeux Olympiques d’été. Si l’histoire du film est sans éclat  ni réelle action forte, elle possède toujours d’une tendresse rafraîchissante ! Les personnages demeurent courageux mais discrets. Il s’agit là d’un conte qui se raconte sans se précipiter.

20000037.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Miyazaki arrive avec une incroyable subtilité à retranscrire l’univers traditionnel japonais, emplit de charme, tout en y ajoutant une dimension sentimentale. Ce lyrisme, propre au réalisateur, ne cherche pas à envahir les émotions du spectateur, mais ajoute une profondeur donnant à celui-ci la possibilité d’entrer pleinement dans une ambiance apaisante.

Les dessins sont de qualités et participent à la réussite de l’ensemble. Les personnages et enjeux sont assez profonds et riches, tout en étant bien exploités mais l’ensemble du film manque de puissance et sa mise en scène peine à donner une dramaturgie à son récit.

Pour conclure, « La Colline aux Coquelicots » est un bon film délicat, poétique et ayant beaucoup de charme malgré quelques défauts qui ne font pas un chef-d’oeuvre.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s