No Country for Old Men

A la frontière qui sépare le Texas du Mexique, les trafiquants de drogue ont depuis longtemps remplacé les voleurs de bétail. Lorsque Llewelyn Moss (Josh Brolin) tombe sur une camionnette abandonnée, cernée de cadavres ensanglantés, il ne sait rien de ce qui a conduit à ce drame. Et quand il prend les deux millions de dollars qu’il découvre à l’intérieur du véhicule, il n’a pas la moindre idée de ce que cela va provoquer…
Moss a déclenché une réaction en chaîne d’une violence inouïe que le shérif Bell (Tommy Lee Jones), un homme vieillissant et sans illusions, ne parviendra pas à contenir…

18832626.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

En 2008, les frères Coen ont adapté un roman de Cormac McCarthy intitulé « No Country for Old Men » et autant vous dire, ils ont frappé très fort !

Les deux génies du cinéma livrent avec ce film une oeuvre intense où s’exprime la quintessence de leur cinéma. Ils sont à un tel niveau que je suis resté bouche bée ! Mais ce qui marque en premier lieu, c’est la mise en scène magistrale des deux génies. Les plans sont magnifiques, les scènes d’actions sont terrifiantes et intimes tandis que la violence est horrible. Ils sont tout en contrastes et nuances, ce qui donne au film une ambiance unique, à la fois poétique et émouvante mais aussi terrifiante et désespérée. Le film nous livre ses réflexions lucides sur la violence et son évolution pétrifiante. Trois destins, trois personnages liés à l’escalade de cette violence.

18832621.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Et que dire du jeu d’acteurs si ce n’est qu’il frôle la perfection ? Tout d’abord, Josh Brolin est impeccable et fait des merveilles en Moss, un homme perdu, qui se retrouve de plus en plus pressuré par son poursuivant. Tommy Lee Jones est impérial en vieux flic qui ne peut contenir cette spirale de la violence, complètement dépassé par les actes qu’ait capable de commettre l’être humain et je trouve que son visage parvient à retranscrire la profonde mélancolie et l’expérience du personnage. Le meilleur pour la fin ? Javier Bardem est exceptionnel et dépasse la perfection en incarnant un personnage extraordinaire : le méchant le plus terrifiant et le plus charismatique jamais vu, et l’Oscar est amplement mérité !

J’ai adoré dans ce film son côté à la fois western/road movie/thriller et le fait qu’il nous prend aux tripes du début à la fin, sans vous laisser respirer, à jouer continuellement avec nos nerfs. De plus, l’absence de musique durant le film rend l’atmosphère encore plus sèche, froide et crue. La violence est plus cruelle, les affrontements sont plus stressants et les dialogues sont plus naturels. Il y a également un vrai travail extraordinaire sur les bruitages et l’ambiance sonore. Les dernières paroles du film laisseront plus d’un spectateur pantois, mais il faut les comprendre pour tirer la fin de la magnificence de ce film.

Pour conclure, « No Country for Old Men » est une véritable claque cinématographique en alternant avec brio les genres et tout en étant dérangeante et hypnotisante. Un chef-d’oeuvre à découvrir d’urgence !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s