Zero Dark Thirty

Le récit de la traque d’Oussama Ben Laden par une unité des forces spéciales américaines…

1134604 - Zero Dark Thirty

Après le triomphe de son précédent film, « Démineurs », la réalisatrice Kathryn Bigelow récidive dans le contexte de guerre au Moyen-Orient en montrant l’obsession d’une femme pour la traque de l’homme le plus dangereux du monde. C’est également l’occasion de reformer son tandem avec le producteur/scénariste Mark Boal.

C’est une vraie réussite puisque le scénario est superbement construit et se concentre avec minutie sur une décennie entière sur l’enquête de cette chasse à l’homme la plus populaire jamais orchestrée. Avec un sujet aussi délicat, la réalisatrice a réussi à faire le tour de force de passionner tout en approfondissant son affaire, et tout en sachant encore une fois remettre en question le rôle des États-Unis. On nous montre aussi sans détour les méthodes de tortures de la CIA employées dans leurs interrogatoires à travers une poignée de séquences choquantes (d’ailleurs, ce film a été controversé en raison de scènes montrant l’utilisation de techniques de tortures). La densité ne fait pas peur à la cinéaste, démontrant à la vue de la paperasse son bel esprit de synthèse et son aptitude à dresser une trame historique cohérente et rigoureuse, tout en n’oubliant les qualités cinématographiques requises. Elle parvient ainsi à créer un véritable thriller d’espionnage qu’elle dessine autour d’un agent féminin de la CIA, que l’on suit dans son travail de recherche et d’analyse, en étudiant sa position et son pouvoir dans un univers dominé par la testostérone.

1134604 - Zero Dark Thirty

Révélée par Terrence Malick, la belle Jessica Chastain confirme qu’elle est une des plus grandes actrices américaines de sa génération, elle livre une performance d’actrice incroyable en étant une femme déterminée, forte mais qui reste fragile. Face à elle, elle est accompagnée d’une poignée de seconds rôles vraiment costaux tels que Jason ClarkeKyle Chandler, Jennifer Ehle ou encore l’excellent Reda Kateb.

Le film prend son temps, pose les bonnes questions et brosse un portait à la fois riche et complexe de la politique américaine menée au cour de cette période. Le long-métrage monte en intensité de scènes en scènes, dévoilant toute la finesse de son écriture et terminant en apothéose sur une longue séquence à couper le souffle de l’assassinat de Ben Laden. Le film est peut être un peu long et donne parfois l’effet d’être trop bavard mais je pense que c’était nécessaire pour que l’oeuvre soit aussi développée et complexe. Je trouve que le film réussit à éviter  les pièges du patriotisme exacerbé puisque Ben Laden ne sera jamais trompé frontalement, il apparaîtra toujours furtivement, tel un fantôme et le spectacle de son corps gisant ne sera jamais offert au spectateur assoiffé de vengeance. Côté mise en scène, Bigelow frappe une nouvelle fois très fort en livrant un film nerveux, difficile (dans ce qu’il montre et dans le sujet qu’il aborde) mais en ne sombrant jamais dans le patriotisme.

Pour conclure, « Zero Dark Thirty » est une oeuvre époustouflante, brillamment écrite et une mise en scène maîtrisée et nerveuse qui nous coupe le souffle durant la séquence finale, et incroyablement interprétée par Jessica Chastain.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s