Ocean’s 8

Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C’est le temps qu’il aura fallu à Debbie Ocean (Sandra Bullock) pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu’il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son « associée » Lou Miller (Cate Blanchett). Ensemble, elles engagent une petite bande d’expertes : Amita (Mindy Kaling), la bijoutière, Constance (Awkwafina), l’arnaqueuse, Tammy (Sarah Paulson), la receleuse, Nine Ball (Rihanna), la hackeuse et Rose (Helena Bonham Carter), la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d’une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger (Anne Hathaway) qui devrait être l’objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l’événement de l’année. C’est donc un plan en béton armé. À condition que tout s’enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées…

341755.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Après « SOS Fantômes », c’est au tour d’Ocean’s Eleven de passer à la moulinette du féminisme et de devenir « Ocean’s 8 » avec des femmes – et pas n’importe lesquelles – dans les rôles titres.

L’annonce d’une nouvelle intrigue « Ocean » avec un casting exclusivement féminin, pouvait laisser redouter le pire, ou le meilleur. Autant vous le dire, ce ne sera ni l’un ni l’autre car « Ocean’s 8 » est une aventure presque copiée collée du premier volet des aventures de Danny Ocean, du moins dans son introduction. Dès la première scène, nous comprenons très vite que le scénario va se positionner sur le terrain du premier volet. Certes, ce film n’a ni le charme ni le rythme de la trilogie de Steven Soderbergh mais il possède une première qualité qui est de de capter l’attention du spectateur et de ne pas le lâcher d’une seule semelle grâce à un scénario très simple mais agréable.

oceans 20386.dng

La meilleure idée de ce film est d’avoir réuni un casting d’actrice au charisme redoutable, qui parviennent à exister individuellement tout en étant ensemble et surtout sans qu’aucune ne cherche à cannibaliser l’autre : Sandra Bullock est excellente dans le rôle de la soeur de Danny, Cate Blanchett est surprenante et possède une froideur redoutable qui me surprend tandis qu’Anne Hathaway est formidable en actrice infecte mais très drôle. De son côté, Helena Bonham Carter possède un grain de folie que j’aime énormément depuis le début de sa carrière ou encore Sarah Paulson qui prouve qu’elle est une excellente actrice. J’avoue que j’ai été surpris par le rôle de Rihanna en hackeuse (même si c’est cliché), son jeu d’actrice est tout en sobriété. Le film nous permet également de découvrir deux actrices magnifiques de drôlerie et d’énergie : Mindy Kaling et Awkwafina.

Je trouve que c’est un film de braquage honnête, qui a pour mission de divertir les spectateurs durant 1h50, se reposant sur un intrigue basique mais efficace, sans atteindre toutefois la maestria et scénaristique de la trilogie de Danny Ocean. On aurait pu s’attendre à un film audacieux et surprenant puisque la recette est bien celle qu’on connaît : plans des lieux, infiltrations, filature, caméras de surveillance à déjouer et vol sous haute tension… Tout y est, sauf que justement rien ne surprend vraiment. Si tous les ingrédients sont présents, le gros point faible du film est le manque de tension dramatique pour un film de braquage..

Pour conclure, « Ocean’s 8 » est un film suffisamment rythmé et tourné avec enthousiasme pour que l’on se prenne au jeu et que l’on se régale de ce nouveau casse peu original et surprenant mais suffisamment divertissant.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 13/20

Bande-annonce :

2 commentaires

  1. Pour ma part, « Ocean’s 8 » est un film de braquage agréable doté d’une histoire plaisante, mais affecté d’un développement particulièrement apathique. L’intrigue est nonchalante avec une absence assourdissante de tension. Le rythme est lent et l’intérêt chute progressivement au fur et à mesure que la trame principale se révèle. La photographie est splendide mettant en avant des lieux réputés de New-York. Une mention spéciale aux superbes costumes. La distribution offre de très bonnes prestations avec des performances remarquées d’Anne Hathaway et d’Helena Bonham Carter. Un film sympathique mais légèrement décevant face à l’absence de dynamisme.
    Ma note : 12/20.
    Ma critique : https://wp.me/p5woqV-67h

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s