Naissance des pieuvres

L’été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n’est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie (Pauline Acquart), Anne (Louise Blachère), Floriane (Adèle Haenel). Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c’est parce qu’elles n’ont pas de lois.

18764979.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

On dit que souvent que les réalisateurs réussissent souvent leurs premières oeuvres et c’est le cas avec ce film, écrit et réalisé par la cinéaste Céline Sciamma qui a un talent inouï pour filmer avec distance l’éveil à la sexualité d’enfants.

Le gros point fort de ce film est que la réalisatrice déconstruit totalement le teen movie traditionnel souvent truffé de clichés pour nous faire plonger dans toute la complexité de l’âge ingrat avec une caméra très distante. La trame narrative est très fine, quasi inexistante. L’objectif est, par touches successives, de nous plonger dans toute la complexité du monde des ados. Son parti pris, audacieux, est d’exclure l’adulte et de ce concentrer sur ces 3 jeunes filles : aucun adulte présent à l’écran, peu de garçons… Cette histoire d’adolescents est différente des autres parce qu’elle reste pudique et la réalisatrice ne se complaît pas à montrer la cruauté ni les autres formes de violence propres à cet âge. Ce film ne montre jamais non plus, et ne fait jamais intervenir, un détail toujours superflu, vulgaire et pénible : les parents ! Les jeunes héroïnes sont très attachantes, on se laisse volontiers, dès le début, emporter sans aucun ennui dans ce film sensible et délicat, pourtant sans prétention..

18764982.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Adèle Haenel est vraiment fascinante dans son rôle et sa carrière m’impressionne de plus en plus et elle m’étonne de plus en plus ! Pauline Acquart est vraiment très touchante tandis que l’interprétation de Louise Blachère m’a beaucoup touché.

Le style est froid et empreint d’un réalisme qui fait la nique au glamour facile. Ici, on explore et montre, on dissèque. Si les personnages parlent peu, c’est parce que l’expression passe par le corps, cet étrange objet de désir et d’embarras. Le film est superbement écrit, de façon très concise et très évocatrice. Je ne me souviens pas avoir vu récemment au cinéma des scènes aussi simples et aussi efficaces que celles de la bouteille d’eau. Il arrive que le cinéma nous réserve des surprises là où on ne les attend pas et c’est le cas avec ce très beau film que je vous conseille de regarder !

Pour conclure, « Naissance des pieuvres » est une oeuvre fascinante à explorer et à traverser, avant d’en ressortir l’esprit confus et rempli d’interrogations.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s