The Host

A Séoul, Park Hee-bong tient un petit snack au bord de la rivière Han où il vit avec les siens. Il y a son fils aîné, l’immature Gang-du, sa fille Nam-joo, une championne malchanceuse de tir à l’arc, et Nam-il, son fils cadet éternellement au chômage. Tous idolâtrent la petite Hyun-seo, la fille unique de Gang-du. Un jour, un monstre géant et inconnu jusqu’à présent, surgit des profondeurs de la rivière. Quand la créature atteint les berges, elle se met à piétiner et attaquer la foule sauvagement, détruisant tout sur son passage. Le snack démoli, Gang-du tente de s’enfuir avec sa fille, mais il la perd dans la foule paniquée. Quand il l’aperçoit enfin, Hyun-seo est en train de se faire enlever par le monstre qui disparaît, en emportant la fillette au fond de la rivière. La famille Park décide alors de partir en croisade contre le monstre, pour retrouver Hyun-seo…

18616144.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Suite au succès du travail du réalisateur, Bong Joon-ho, sur le métrage « Memories of Murder (2003), « The Host » (2006), était très attendu par beaucoup de cinéphiles.

Comme avec son précédent film, le cinéaste coréen a le pouvoir de s’attaquer avec beaucoup de savoir-faire à faire un film de genre et le détourner afin de lui donner une profondeur insoupçonnée, avec une réflexion intelligente sur les relations entre les différentes générations de coréens au sein d’une même famille ! Son film réunit tout les ingrédients d’un film de genre mémorable: un monstre effrayant, des représentants de l’ordre qui le sont presque autant, des rebondissements incessants et une famille composée d’individus drôles et émouvants, pathétiques et attachants et confrontée à la disparition de l’une des leurs. Je rajoute que c’est un mélange  de film d’horreur/catastrophe, de drame, de semi-comédie burlesque et de fable écolo, et si tout ça semble confus au premier abord, la mise en scène se révèle être excellente puisque le spectateur n’est pas pris par la main, on ne sait jamais si l’on doit rire, avoir peur ou pleurer, et c’est ce qui fait la force du film.

18616145.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Une partie du tournage a eu lieu dans les vrais égouts près de la rivière Han, plutôt que sur des plateaux de tournage. Les acteurs comme les membres de l’équipe de tournage durent tous être traités contre le tétanos par un médecin-hygiéniste. Pendant le tournage, l’équipe a dû faire face aux effets des changements climatiques et de température ambiante capricieuse donc c’était un tournage éprouvant…

C’est un grand film d’une richesse inouïe qui se révèle d’une grande précision dans sa mise en scène, en particulier dans son approche du monstre: quand le faire apparaître ? comment ? combien de temps ? Autant de questions qui trouvent leurs réponses dans un travail remarquable sur la temporalité, les ralentis ou encore les cadrages. Par ailleurs, les apparitions de la créature sont toutes gérées à la perfection, en particulier la toute première exécutée d’une main de maître. Le film multiplie les scènes et les plans mémorables, bénéficiant d’un esthétisme particulièrement soigné.

Pour conclure, « The Host » est une oeuvre audacieuse, bluffante, dotée d’une ambition scénaristique réjouissante et ponctuée par des moments jubilatoires !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

2 commentaires

  1. Pour ma part, « The Host » est un film bizarre disposant d’une histoire loufoque dans son développement. L’intrigue est usuelle mais on n’arrive à aucun moment à s’identifier à un personnage en particulier. Le scénario comporte de nombreuses incohérences. Le rythme est haché ce qui donne un sentiment de longueur. Les effets spéciaux ne sont pas terribles et la photographie est tout juste honorable. De l’ensemble de la distribution il n’y a que les prestations de Song Kang-ho et de Go Ah-sung que l’on peut retenir. Les autres acteurs offrant des performances parfois proches du ridicule en surjouant les scènes notamment dans la partie dramatique offrant ainsi une forme beaucoup trop burlesque. Un film qui m’est apparu clairement surcoté et que je ne peux me permettre de recommander !
    Ma note : 08/20.
    Ma critique : https://wp.me/p5woqV-4Ja

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s