Un conte de Noël

A l’origine, Abel (Jean-Paul Roussillon) et Junon (Catherine Deneuve) eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d’une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n’était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l’espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère – et Joseph mourut à l’âge de sept ans. Après la naissance d’un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né. Les années ont passé, Elizabeth (Anne Consigny) est devenue écrivain de théâtre à Paris. Henri (Mathieu Amalric) court de bonnes affaires en faillites frauduleuses, et Ivan (Melvil Poupaud), l’adolescent au bord du gouffre, est devenu le père presque raisonnable de deux garçons étrangers. Un jour fatal, Elizabeth, excédée par les abus de son mauvais frère, a « banni » Henri, solennellement. Plus personne ne sait exactement ce qui s’est passé, ni pourquoi. Henri a disparu, et la famille semble aujourd’hui dissoute. Seul Simon, le neveu de Junon, recueilli par sa tante à la mort de ses parents, maintient difficilement le semblant d’un lien entre les parents provinciaux, la soeur vertueuse, le frère incertain et le frère honni…

18791055.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Il est vrai qu’Arnaud Desplechin est un réalisateur français très aimé et respecté par les cinéphiles et la presse puisque chacun de ses films est une merveille. Pour son sixième film, « Un conte de Noël », présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2008, le film est reparti bredouille et pour moi, le film aurait mérité la Palme d’Or.

Une chose est sûre : Desplechin maîtrise à la perfection les films choraux. Il est la preuve que le cinéma français a encore des choses à dire et n’est pas mort. La force du réalisateur est de ne négliger aucun personnage pour son film choral, quitte, au final, à obtenir un film plus long (2h30). Mais pourtant, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde devant les règlements de comptes de cette petite famille en apparence sans problèmes. La psychologie des personnages et l’étude de leurs rapports est remarquable de finesse et de justesse. L’humour est omniprésent grâce à des scènes assez cocasses et une ironie vraiment savoureuse ! Au départ, même si l’intrigue est assez simple, on se rend compte qu’elle est vite débordée par d’autres intrigues petites, grandes ou sauvages. De plus, la mise en scène est vraiment exceptionnelle et percutante, me faisant penser à un théâtre.

18936330.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est d’une beauté stupéfiante avec notamment Jean-Paul Roussillon, excellent dans le rôle du père, récompensé par l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, tandis que sa femme, incarnée avec maestria par Catherine Deneuve est très convaincante grâce à l’actrice qui nous montre tout l’étendue de son immense talent. Mathieu Amalric est tout simplement grandiose dans son rôle et Anne Consigny est parfaite en soeur dépassée par les événements. Emmanuelle Devos est impériale dans le rôle de la fiancée d’Amalric. De son côté, Chiara Mastroianni est pleine de sensualité.

L’utilisation de la musique et des mouvements de caméra donne un effet hypnotique à certaines scènes. J’apprécie beaucoup cette proximité de la caméra avec les personnages, ce qui permet de garder l’émotion. De plus, j’aime également beaucoup l’importance de l’écrit dans ce film. Ce long-métrage aborde le thème le plus universel aux yeux de l’homme : la famille. Le film propose une valse virtuose mélangeant tous les sentiments humains : le rire, le drame et le cynisme,  pour un résultat éblouissant. De nombreux sujets sont également abordés, la maladie prend une place considérable dans ce film et pose la réflexion juste de son rapprochement avec la famille et pose l’une des questions les plus importantes du film : « la maladie est-elle un moyen pour une famille de se retrouver et ainsi de se reconstruire par ces derniers moments de vie ? ».

Pour conclure, « Un conte de Noël » est un film vraiment brillant, intelligent, maîtrisé et virtuose avec une merveilleuse troupe d’acteurs. Du très grand cinéma !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s