L’Amant double

Chloé (Marine Vacth), une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul (Jérémie Renier). Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

255144.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce n’est pas un secret pour personne ; le cinéaste français François Ozon est surprenant puisqu’on ne sait jamais à quoi s’attendre devant chaque film et celui-ci ne fait pas exception à la règle. C’est un voyage dans l’inconnu, aux multiples lectures.

Cette histoire explore le subconscient et les traumatismes via un scénario très maitrisé ainsi que des métaphores, le tout réalisé de façon très sensuelle. Vous avez intérêt à avoir le coeur bien accroché durant 1h40 puisqu’il est vraiment très marquant ! La mise en scène est prodigieusement intelligente et les images portent en elles tout son talent. Une parfaite symétrie dans les travelling et les décors. C’est du grand art. C’est d’une intensité exceptionnelle où rien n’est laissé au hasard. Le scénario est vraiment diabolique qui débute comme un drame psychologique classique et évoluant petit à petit vers le film schizophrène.

522134.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le duo d’acteurs est vraiment impeccable, entre un Jérémy Renier jouant un double rôle, à la fois gentil, touchant mais aussi sans tact, cruel, et entre une Marine Vacth touchante et fragile. Les seconds rôles sont brillants, de Jacqueline Bisset à Myriam Boyer.

Ozon joue vraiment avec le spectateur. Qui est névrosé ? Qui est double ? C’est un film aussi sur l’identité, la gémellité et ses labyrinthes. Pour moi, ce thriller m’a beaucoup fait penser l’esprit du cinéma de Brian de Palma et de David Cronenberg dans son rapport tortueux à la chair. Certaines scènes sont vraiment très déroutantes et réservées à un public averti. C’est un brillant jeu de manipulation vertigineux qui, en plus d’une tension sexuelle, a pression psychologique fait de l’oeuvre une chute aussi violente pour le personnage que pour le spectateur. Les 30 dernières minutes sont magistrales !

Pour conclure, « L’Amant double » est un film dérangeant, déroutant, envoûtant, magistralement réalisé et interprété avec brio par un duo d’acteurs excellent.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s