Entre les murs

François (François Bégaudeau) est un jeune professeur de français dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter Esmelrada, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si le langage elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques.

18936919.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai décidé aujoud’hui de vous de l’un des rares films français à avoir décroché la Palme d’or au Festival de Cannes il y a dix ans ; d’après le roman à succès de François Bégaudeau qui y tient d’ailleurs le premier rôle.

Le thème est du déjà vu et revu ; pourtant, ce film rend très bien compte d’un sujet qui dérange et qui est d’une triste réalité. Il montre judicieusement une certaine réalité de beaucoup d’établissements scolaires en France. Classes surchagées, profs inadaptés, manque de moyens, insultes, violences. La façon dont les scènes sont filmées donne un aspect tellement réaliste et naturel qu’on se croirait de retour dans la pire classe qu’on a du subir au collège. Au final, le résultat est fluide et donne cette impression documentaire soulignée par la majorité des critiques et cinéphiles, alors qu’on est au summum de mise en scène et de la direction d’acteurs.

18990361.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce qui m’a vraiment impressionné dans ce film est la direction d’acteurs puisque ces jeunes acteurs ont travaillé l’improvisation pendant un an pour parvenir à s’approprier des dialogurs écrits tout en les enrichissant de leur propres personnalités.

La caméra de Laurent Cantet suit une personne, puis une autre, puis encore une autre. L’image est pure, mouvante et captivante. Les silences reflètent les peurs, les angoisses. Le brouhaha représente tantôt la joie, tantôt la colère. Ce qui est beau est de voir que le professeur est prêt à tout pour pousser ses élèves vers le haut, pour les motiver. Le parti prit de le filmer quasiment comme un documentaire est très ingénieux et cela marche magnifiquement bien, rendant l’immersion parfaite. Pour tenir les deux heures, le réalisateur accompagne les éléments les plus forts dans leurs espoirs, leurs doutes, leurs efforts et leurs dérapages, démonte un système alternatif où les règles des adultes s’exacerbent dans la violence et l’excitation des premiers émois, où tout va très haut, très vite mais ne marque jamais bien longtemps.

Pour conclure, « Entre les murs » est un film époustouflant et saisissant de sobriété et de lucidité qui captive admirablement le spectateur dans un récit des plus simples mais également des plus quotidien au sein de notre société actuelle.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s