Ôtez-moi d’un doute

Erwan (François Damiens), inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père (Guy Marchand) n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph (André Wilms), un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna (Cécile de France), qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d’adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

485754.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai toujours une affection pour un cinéma chaleureux et sensible et c’est le cas pour la réalisatrice Carine Tardieu dont je suis sa carrière attentivement. Pour son troisième long-métrage, la cinéaste offre une comédie douce-amère sur la paternité et la place que trouve l’enfant au sein de sa relation avec ses parents.

Enfin une comédie française qui fait énormément de bien et ne ment pas sur la marchandise. C’est doux-amer, c’est touchant, c’est drôle et intelligent. Le sujet de la transmission et de la filiation est abordé avec beaucoup de délicatesse. L’histoire est très belle, sur un sujet difficile, la recherche du père. C’est fort bien écrit, avec suffisamment de rebondissements pour nous tenir en haleine, et nous faire nous demander comment ça va finir. Pour une fois, rien n’est prévisible et c’est bien agréable. Je trouve que tout est parfaitement maîtrisé et que le registre entre rires, larmes et tendresse fonctionne à merveille !

524243.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’interprétation de François Damiens est très touchante et son duo avec sa comparse belge Cécile de France fait mouche tant les deux acteurs se renvoient très bien la balle. Les seconds rôles sont également très bien interprétés par Guy Marchand, André Wilms et la révélation comique de ce film, Esteban, incarnant un stagiaire maladroit…

On ne voit pas le temps passer à côté de ses personnages gentiment truculents mais plus ancrés dans le réel que d’habitude, même si quelques pointes de folie sont toujours bien présentes. C’est un film tout en finesse sur plusieurs générations avec leur vie et leurs difficultés à vivre ensemble bien que tout soit dans la délicatesse et une véritable tendresse. On est loin des engueulades et vulgarités en tout genre ou même du narcissisme et démonstration de narcissisme de beaucoup de films français.

Pour conclure, « Ôtez-moi d’un doute » est un film drôle, intelligent et pertinent sur la paternité. Un petit vent de fraîcheur souffle sur la comédie française !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s