Kings

1992, dans un quartier populaire de Los Angeles. Millie (Halle Berry) s’occupe de sa famille et d’enfants qu’elle accueille en attendant leur adoption. Avec amour, elle s’efforce de leur apporter des valeurs et un minimum de confort dans un quotidien parfois difficile. A la télévision, le procès Rodney King bat son plein. Lorsque les émeutes éclatent, Millie va tout faire pour protéger les siens et le fragile équilibre de sa famille.

5742232.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Il y a trois ans, la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven avait fait sensation en signant son premier long-métrage « Mustang », qui avait fait l’unanimité auprès de la presse et du public au Festival de Cannes et qui a remporté 4 Césars dont celui du « Meilleur Premier Film ». Avec son deuxième long-métrage, un film dont elle avait déjà le projet avant de réaliser « Mustang », elle ne provoque pas le même enthousiasme des critiques.

Le propos du film est très intéressant avec une scène d’ouverture qui fait froid dans le dos avec un meurtre et je me suis dit que ce film va être puissant mais je me suis trompé durant la projection. Tout d’abord, le film est très court (je suis le premier à être assez surpris) donc le film ne développe ni son contexte ni ses personnages et tombent dans des artifices tire-larmes ou trop forcés pour nous attacher à la famille. Bon, je reconnais la tension dans quelques scènes mais le film manque vraiment d’un regard clair sur son récit et il y a une scène catastrophique qui est un rêve qui tient du malaise nanardesque… Un tel sujet demande du temps pour être développé et j’ai l’impression qu’il manque des scènes et que le mélange de la petite histoire semble totalement inappropriée au regard de la grande. J’ai également constaté une absence totale de point de vue de la cinéaste qui s’est complètement perdue avec son scénario…

5728169.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est assez convaincant avec en tête, l’ex James Bond girl, la belle Halle Berry, excellente dans son rôle de mère protectrice, mais elle ne parvient pas à sauver le film sur ses épaules tandis que Daniel Craig joue plutôt bien même si son personnage est vraiment sous-exploité et que sa romance avec le personnage de Millie n’est pas du tout convaincante et c’est un des plus gros problèmes du film. Cependant, je note la performance convaincante du jeune Lamar Johnson, incarnant le fils aîné dont la violence ne lui laissera pas indifférent.

Chaque séquence possédant éventuellement un potentiel dramatique se retrouve annulée par une suivante complètement ratée. Pourtant il y a quelques beaux plans, deux ou trois scènes réussies éparpillées dans le long-métrage mais 85% du film est vraiment hystérique avec ses scènes d’émeutes et de violences urbaines et c’est beaucoup trop car cela étouffe le propos et la description de la société américaine. Surtout, le synopsis global laisse au spectateur un immense arrière-goût d’inachevé puisque les émeutes ont duré 6 jours et la réalisatrice ne nous fait vivre que la première journée et la première nuit en s’arrêtant totalement à une fin extrêmement ratée…

Pour conclure, « Kings » est un film qui a bien commencé avec sa première partie mais se révèle être décevant suite aux nombreux problèmes. Il y avait d’autres façons d’aborder davantage en profondeur et en réflexion un tel sujet.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 9/20

Bande-annonce :

 

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s