L’Echange

Los Angeles, 1928. Un matin, Christine (Angelina Jolie) dit au revoir à son fils Walter et part au travail. Quand elle rentre à la maison, celui-ci a disparu. Une recherche effrénée s’ensuit et, quelques mois plus tard, un garçon de neuf ans affirmant être Walter lui est restitué. Christine le ramène chez elle mais au fond d’elle, elle sait qu’il n’est pas son fils…

507275.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le réalisateur oscarisé Clint Eastwood avait réalisé en 2008 une oeuvre parfaite, tirée d’une effroyable et incroyable histoire vraie, qui m’a vraiment marqué à sa sortie en salles dont je garderai toujours un souvenir profond de ce film.

Le scénario est vraiment impressionnant, ne laisse aucun répit au spectateur tenu en haleine durant 2h20. Cette histoire suscite en nous tour à tour de l’inquiétude, du désarroi, de la tristesse, de la compassion, de la colère, du dégoût, et même de l’horreur ; cette liste de sentiments est longue mais on ressent tout cela en plus de deux heures de film. De plus, le scénario regorge de rebondissements étonnants dont le final s’achève d’une façon inattendue mais qui aborde avec justesse la corruption policière, le féminisme ou encore les mystérieuses disparitions d’enfants. Il y a également un suspense permanent qui nous saisit à la gorge lors des moments forts du film puis la touche dramatique frappe en plein coeur du spectateur lors du dernier tiers du long-métrage. La mise en scène est subliment mise en valeur avec une photographie assez sombre mais élégante qui dispose au passage d’une très belle reconstitution parfaite des années 20.

18994804.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le casting est majestueux avec en tête la magnifique Angelina Jolie qui a trouvé le meilleur rôle de sa carrière et je rajoute même que c’est le RÔLE de sa vie puisqu’elle est vraiment magistrale et exceptionnelle dans ce film. On ne peut pas rester de marbre face à ce qu’a subi cette femme dont je respecte énormément. Face à elle, elle est entourée d’une belle brochette de seconds rôles composés de John Malkovich, épatant dans le rôle du révérend qui la soutiendra ainsi qu’Amy Ryan ou encore Michael Kelly.

Le film possède une richesse scénaristique telle qu’il est devenu rare d’en trouver de nos jours à une époque où la plupart des longs-métrages hollywoodiens misent sur les effets spéciaux plus que sur des scénarios bien ficelés. En l’occurence, Eastwood donne une leçon de cinéma, un film coup de poing contre l’autorité californienne des années folles qui possédait des pouvoirs qui paraissent scandaleux et inconcevables de nos jours. Clint Eastwood dénonce l’horreur des hôpitaux psychiatriques, la perversion des psychiatres, l’inhumanité des tueurs en série, l’ignoble châtiment de la peine de mort qui est réservé à ces derniers, l’hypocrisie et la corruption de la police, montre le pouvoir grandissant et utile de la presse et des autres médias.

Pour conclure, « L’Échange » est une oeuvre à la fois bouleversante, cruelle, prenante, brutale et captivante dont en ressort totalement déboussolé, portée par l’incroyable performance d’Angelina Jolie.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 20/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s