Ponyo sur la falaise

Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d’une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau. Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l’est par elle. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s’occuper d’elle, mais le père de Ponyo, Fujimoto – un sorcier autrefois humain qui vit tout au fond de la mer – la force à revenir avec lui dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s’échappe pour retrouver Sosuke. Mais avant de prendre la fuite, elle répand l’élixir magique de Fujimoto, l’Eau de la Vie, dans l’océan. Le niveau de la mer s’élève, et les soeurs de Ponyo sont transformées en vagues gigantesques qui montent jusqu’à la maison de Sosuke sur la falaise, et engloutissent le village…
Une petite fille et un petit garçon. L’amour et la responsabilité. La mer et l’essence de la vie. Véritable antidote à l’anxiété et aux doutes de notre époque, Ponyo sur la falaise est la fabuleuse histoire d’une mère et de son enfant.

19044016.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai appris avec une grande tristesse le décès d’Isao Takahata, le cofondateur des studios Ghibli et j’ai décidé de vous parler aujourd’hui d’un des films de ce studio avec ce très beau long-métrage de l’immense Hayao Miyazaki.

Quel bonheur de voir un film comme celui-ci et j’ai de nouveau été emporté par magie de ce cinéaste et je dois dire que c’est un plaisir de retrouver cette animation enchanteuse de bout en bout, qui plus est lorsque certaines scènes sont absolument sublimes et on ne peut que rester assez admiratif de son travail. Après l’émerveillement devant la perfection de l’animation, on découvre les fabuleux messages de tolérance et d’amour que nous laisse Miyazaki. Les couleurs et les deux merveilleux personnages principaux raviront les plus petits tendis que la subtilité du scénario et la naïveté jouissive du film agripperont les parents à l’écran. Il faut dire que l’animation est d’une exceptionnelle qualité et que le réalisateur sait s’y prendre pour nous montrer les choses simples de la vie avec l’enchantement qu’il faut pour transcender le tout et nous apporter ce qu’il faut en émotions.

19043970.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire est peut-être plus enfantine que dans les autres Miyazaki mais cela ne la desserre pas et apporte un peu de nouveauté. Et lorsque le film se termine, et que l’on sort, on se sent comme apaisé, parce que l’on vient de vivre une expérience magique.

Pour conclure, « Ponyo sur la falaise » est un bijou de poésie de l’animation japonaise. Une merveille !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s